Eva Bartlett répond aux "désintox" très approximatives de la presse occidentale

Eva Bartlett
Eva Bartlett

Eh oui, depuis la reconquête d’Alep-est par les forces syriennes et leur allié russe, ça déguste sévère côté médias du microcosme. Et ce n’est pas volé !

Eva Bartlett, journaliste canadienne indépendante, mise en cause par des “désintox” aussi excessives qu’approximatives après sa dénonciation d’une propagande occidentale sans fondements sérieux, répond à ses détracteurs :

=> Voir aussi : Une journaliste canadienne démonte en deux minutes la propagande médiatique occidentale sur la Syrie