Programme du Yéti 2017 : 5. La reprise en main du système financier

ILLUSTRATION

Redresser un pays en lui rendant sa souveraineté, c’est d’abord reprendre en main son système financier. C’est ensuite régler la question de la dette.

La reprise en main du système financier

Le principe d’un système financier sain, c’est une monnaie rendue à sa fonction première : permettre l’échange de biens et de services dans un espace donné.

C’est à la Banque de France, placée sous le contrôle de l’État, qu’il conviendra de réguler la masse monétaire en circulation et de veiller à sa répartition entre les différents postes : consommation, épargne, investissement…

L’activité bancaire privée sera elle aussi ramenée à sa fonction première : gérer les dépôts et les investissements utiles à l’économie réelle. Des mesures strictes seront prises pour prohiber toutes activités prédatrices et parasites :

  • Séparation entre banques de dépôts et banques d’investissement. 

  • Règles de fonctionnement des banques entièrement revues et moralisées à tous les niveaux : politique de frais bancaires, octroi de crédits, activité d’assurance…

  • Interdiction des paris spéculatifs sur les variations de prix (alimentaires, par exemple).

  • Interdiction des filiales domiciliées dans les paradis fiscaux.

  • Création d’une banque publique de dépôt destinée à gérer les fonds de ceux qui sont refusés par les banques privées ou de ceux qui refusent de confier leurs fonds à celles-ci.

La question de la dette

Devenue un véritable racket par transfert de la richesse publique vers des fonds privés, la dette publique sera renégociée avec les créanciers. Sans accord avec ses derniers passé un délai d’un an, l’État français sera en droit de se déclarer en défaut afin de pouvoir repartir sur des bases financières saines.

Enfin, la dette privée, rendue excessive par une distribution inégalitaire des revenus, sera également réexaminée — en vue de sa suppression, partielle ou totale —  afin d’assainir une situation malsaine inacceptable.