Weekend de la Toussaint : les morts ne se trouvaient pas dans les rues

Cartes postales du lundi de la Toussaint adressées par les Gilets jaunes du rond-point du Kaligone, Kingersheim, Alsace

Les scènes – assez réjouissantes – qui vont suivre se sont toutes déroulées aux quatre coins de la planète lors de ce dernier weekend de la Toussaint, fête des morts. Ceux qui défilèrent ce weekend-là aux quatre coins de la planète étaient tout sauf morts.

La guerre des vivants contre les morts-vivants

Mais alors, Toussaint fête des morts, où se trouvaient les morts, je veux dire les futurs morts ? Il ne va pas y avoir trente-six portes de sortie à l’effroyable descente aux enfers de notre civilisation. Mais deux, mortelles pour les perdants.

Ou bien les vivants des rues attraperont les déments corrompus du temple naufragé et les exécuteront, ou bien ce sera l’inverse. Car les vivants des rues doivent savoir qu’ils ne pourront compter ni sur la police ou la justice aux ordres des déments, ni sur des majorités lobotomisées lors de parodies d’élections trafiquées.

C’est ainsi que cela va se terminer. Bien ou mal. Permettez que nous n’envisagions ici que la seule issue acceptable. Qu’en ce weekend de fête des morts, les processions païennes annoncent la victoire prochaine des vivants dans leur guerre contre les morts-vivants.


Avant qu’il ne soit trop tard…

yeticanal
Rejoignez le yeticanal sur Telegram
(seul réseau libre de toute censure)

A propos de Pierrick Tillet 4100 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.