Véhicules électriques et mathématiques, par Jacky Dufourcq

Dans la série “on fonce dans le mur” (et même avec un véhicule électrique, le résultat est aussi écrasant), j’ai trouvé ça sur Facebook, écrit par un certain Jacky Dufourcq (tramsmis par ma copine Gaelle Kermen.


Véhicules électriques et mathématiques niveau certificat d’études primaires, ce matin.

Les véhicules “tout électrique” ont dans le meilleur des cas une autonomie de 350 à 400 km en usage normal sur autoroutes.

Ne chipotons pas et accordons qu’avec le progrès des batteries, les 500 km seront atteints bientôt.

Bordeaux est à 583 km de Paris par l’autoroute A10.

Dans la zone comprise entre le 350ème et le 500ème km pour la panne sèche, il y a 5 stations pouvant accueillir des bornes de recharge.

Le flux des véhicules d’une journée de grand départ est de 80.000 en juillet ou août, soit sur 24 h, 3333 véhicules par heure (en réalité concentrés sur beaucoup moins).

Le temps d’une recharge d’un véhicule est à minima de 30mn.

Les 3333 véhicules arrivant devront donc bénéficier de 1667 bornes soit 333 bornes par station dans la zone.

Toutes en état de marche, avec des chauffeurs se répartissant de manière harmonieuse devant les bornes aussi bien à 3h du matin qu’à 15 h et d’une discipline exemplaire pour éviter les délais entre chacun.

En réalité vus ces aléas, il faudrait au moins le double, voire le triple de bornes disponibles.

Entre 700 et 1000 par station !

On ne parle pas des pylônes électriques pour acheminer “le jus”, ni de la centrale nucléaire au bout du câble….

Bon les véhicules électriques sont l’avenir et il faut inciter les “gens” à acquérir ces véhicules, disent-ils ?

Mais si plutôt on renforçait l’enseignement des mathématiques à l’ENA pour leur donner le niveau d’un titulaire de CEP des années 60 du siècle dernier.

Bon café en y réfléchissant.

Je vous embrasse, vous aime et vous respecte.

Jacky Dufourcq

A propos de Pierrick Tillet 4100 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.