USA : le taux de croissance démographique des Blancs est devenu négatif

USA : le taux de croissance démographique des Blancs est devenu négatif

Après le recul inédit de l’espérance de vie aux USA, une nouvelle donnée démographique inquiétante vient de tomber : pour la première fois chez les Blancs, la mortalité y dépasse la natalité.

En 2016, ce phénomène régressif frappait 26 États US (contre 14 seulement en 2014) parmi les plus peuplés du pays puisqu’ils concentrent à eux tous 56% de la population américaine.

Cette inversion négative des courbes démographiques de la population blanche américaine est donc loin d’être un accident, d’autant qu’elle conclut une dégradation continue depuis le début de ce siècle.

Évolution du nombre des naissances (births) et des décès (deaths) dans la population blanche US entre 1999 et 2016

La puissance économique et l’arrogance politique ne garantissent pas contre la morbidité démographique du corps social

Ce vieillissement de la population blanche américaine, plus rapide que prévu pour le démographe américain Rogelio Sáenz, co-auteur du rapport sur ce phénomène, a encore été accéléré après la Grande récession de 2008 :

« Les taux de fécondité ont chuté drastiquement après la Grande récession et les taux de mortalité pour les Blancs qui ne sont pas d’origine hispanique ont augmenté, en partie à cause des surdoses de drogue. »

Pour Rogelio Saenz, ce phénomène a déjà d’importantes conséquences sur les équilibres démographiques américains, du fait que le ratio décès/naissances reste tout à fait robuste dans les populations noire, asiatique et latino. Inédit dans l’histoire des États-Unis, la majorité des Américains les plus jeunes est désormais non blanche.

Même si certains, comme le New-York Times, essaient d’expliquer le vote Trump par les bouleversements démographiques en cours, il est encore trop tôt pour mesurer les conséquences politiques de ce phénomène (purement intérieur en ceci qu’il ne doit rien à l’émigration sauvage). Mais dès lors que cette tendance n’est guère susceptible de se retourner, nul doute que ces conséquences politiques se feront rapidement sentir.

En attendant, l’Amérique blanche se retrouve dans la même calamiteuse situation que l’Allemagne où le taux de croissance démographique est là aussi négatif (-0,16% en 2016). Signe que la puissance économique et l’arrogance politique ne garantissent pas contre la morbidité démographique du corps social et son vieillissement.

=> Source de l’info : Zero Hedge

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.