Un rapport explosif : Trump pulvérise la collusion entre le FBI et Hillary Clinton

Un rapport explosif : Trump pulvérise la collusion entre le FBI et Hillary Clinton

Ça fait longtemps que le feu couvait. En faisant publier une note déclassifiée, le memo Nunes, attestant d’une collusion entre le FBI et le parti de sa rivale Hillary Clinton, Donald Trump sème la panique à Washington.

Du coup, c’est toute la fable du Russia Gate qui s’effondre. Encore que celle-ci, avec les enquêtes de rares journalistes US restés intègres comme le regretté Robert Parry, avait depuis longtemps du plomb dans l’aile… sauf bien sûr dans l’esprit des éternels gogos prompts à avaler avec zèle tout ce qu’on leur fait ingurgiter.

Le mémo Nunes a donc été mis en ligne ce 2 février. Rédigé par le camp Républicain, il révèle la mise en place d’écoutes du FBI contre un certain Carter Page, membre de l’équipe de campagne de Donald Trump. Ces écoutes étaient censées démontrer la fameuse ingérence des Russes dans la présidentielle américaine du 8 novembre 2016.

Le mémo Nunes
Le mémo Nunes

Problème : le FBI répondait manifestement à une demande unilatérale du camp d’Hillary Clinton, s’ingérant ainsi sans façon dans la campagne électorale, avec qui plus est le financement de la partie démocrate en compétition. Faut-il rappeler que c’est le même FBI qui à ma mi-2016 décida contre toute évidence qu’Hillary Clinton ne devait pas être inculpée pour l’affaire de la diffusion de secrets d’État via une messagerie privée ?

La démonstration d’un pouvoir impérial US en pleine perdition

Plus croustillant encore, le dossier sur lequel s’appuyait le FBI pour mener son étrange enquête fut monté par une agence privée américaine, Fusion GPS, proche du Parti démocrate, et qui bénéficiait des services d’un ancien agent britannique du M16, Christopher Steele, dûment rémunéré (selon le mémo Nunes) pour l’occasion et évaporé depuis.

Faut-il rappeler encore que malgré ses écoutes renouvelées trois fois, le FBI est toujours incapable de démontrer la collusion de l’équipe Trump avec les Russes, ni d’ailleurs les accusations surréalistes d’une présidentielle US truquée par le Kremlin ?

Depuis la publication du mémo Nunes, la panique est à son comble au FBI qui a tout fait pour empêcher cette parution en prétextant qu’elle affaiblirait son action ! Panique aussi dans les rangs démocrates tentant de faire passer le hashtag #ReleaseTheMemo pour une sombre manœuvre fomentée… par les Russes ! Panique encore des grands médias mainstream américains qui soutinrent tous sans nuance la candidate démocrate en 2016.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que dans cette rocambolesque affaire (qui ne fera certainement pas la une de nos journaux1), Donald Trump vient de marquer un sacré point. Sans bien sûr que cela justifie pour autant ses propres égarements, mais qui démontre la chienlit régnant aujourd’hui dans les arcanes d’un pouvoir impérial US en pleine perdition.

=> Lire aussi : Nunes Memo Reports Crimes at Top of FBI & DOJ, Consortium news
=> Lire aussi : Trump-Memo : Zeig mir den Mann, ich finde ein Verbrechen (Trump memo: montre-moi l’homme, je trouve un crime), Deutsche Wirschafts Nachrichten
=> Lire aussi : États-Unis : la note «explosive» sur les écoutes du FBI durant la campagne de 2016 rendue publique, RT France

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.