Thierry Coste : l’ordure au sourire Colgate qui s’assume sans complexe

Thierry Coste : l’ordure au sourire Colgate qui s’assume sans complexe

Les quatre derniers présidents, dont le banquier en exercice, ont léché les pompes (je suis poli) du lobbyiste de la chasse et des armes à feu Thierry Coste, celui qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase d’Hulot.

Voilà ce que cette ordure au sourire Colgate et au costard hors de prix déclarait en interview au site “Les Jours” en novembre dernier :

« Le lobbying à la française est encore trop souvent pratiqué par d’anciens professionnels du monde politique. Moi, je ne suis pas énarque ni franc-maçon. J’élabore des stratégies et j’assume le rapport de force, quitte à demander parfois la tête de certains conseillers ministériels s’il le faut. J’aime gagner. J’assume totalement d’aider des régimes dits autoritaires. J’utilise les médias. Je suis un professionnel du renseignement et de la manipulation, on peut me craindre. »

Tout en finesse. Les lobbyistes seraient plus de 5000 dans les allées du pouvoir. Quelques centaines seulement se sont déclarés au registre adéquat comme l’impose la loi.

Rappelons à ce propos qu’Édouard Philippe, premier porte-flingue de la Macronie jupiterrienne, fut le lobbyiste d’Areva de 2007 à 2010. Démocratie ? Mon cul.

Partager ce billet

Autodidacte en tout, café-théâtre, chanson française (auteur-compositeur-interprète), sculpture, photo, écriture, et même agriculture, en rupture de ban avec "le système", je me cantonne désormais à produire de la pensée et de l'émotion. Je n'attends pas de jours meilleurs (ils seront pires) mais j'en fabrique comme je peux...