Test 2012 de Rue89 : l’élève Mélenchon se lève à l’entrée du maître d’école

Hits: 6

Test 2012 Rue89Bon, avouons-le, je ne l’ai pas fait, le test politique 2012 de Rue89. Mais d’autres s’y sont frottés et j’en connais au moins un qui s’y est piqué : Jean-Luc Mélenchon, qui vient de reprendre à son compte sur son blog l’expérience d’un de ses partisans. Comme c’est l’été et que je fais mon fainéant, je leur laisse volontiers la parole…

<< Comment Rue 89 définit un Mélenchoniste.

Il y a quelques minutes, perdant mon temps dans mon zapping politico-internet hebdomadaire, je me suis arrêté sur le site Rue89, afin de m’adonner à une forme de jeu-test, intitulé “2012 : De quel candidat êtes-vous le plus proche ? Le test qui fait mal”. Le test qui fait mal, oui.

En tout cas à la réputation de Rue89, que je prenais jusqu’ici pour un organe de presse relativement sérieux, qui sans avoir la fougue, le bagout et surtout le passif de Médiapart, s’avérait bien souvent un aiguillon, un poil à gratter particulièrement efficace.

Démarrant le test, je réponds à des questions sur la décentralisation, puis l’impôt sur le revenu, appréciant au passage que ce soient ces sujets qui sortent en premier lieu. Après tout, je suis sur un site de gauche, et ma perspective de me voir assimilé à Jean-Luc Mélenchon devrait bientôt se voir comblée, cependant… »

Jean-Luc Montebourg ou Arnaud Mélenchon ?

« … survient une question particulièrement hors de propos : À l’école, les élèves doivent-ils se lever quand le maître entre dans la classe ? Tiens… on est loin des impôts et de la décentralisation, là, on nage même en plein Hauts de Seine.

Je réponds par la positive. Bien qu’étant jeune et de gauche, et très critique à l’égard des rapports hiérarchique dans le monde du travail, je conserve un souvenir agréable du “socle” utile que constituait cette entrée en matière dans les salles qui m’ont vu défiler.

Je poursuis donc mon test : les questions portent sur la nécessité des “États Unis d’Europe” et de la sortie du nucléaire, et me voici associé à… Arnaud Montebourg ! Pas si curieux que ça vu ma réponse sur la décentralisation, mais pourquoi Montebourg, et pas Mélenchon ?

Je reviens alors à la question sur les élèves face à leur profs, je réponds par la négative, et là… Miracle ! Rue89 m’a entendu et me laisse pleinement partir dans mon délire chavezo-bolchevique.

Jugez plutôt : “L’économie de marché, ça marche, il faut l’assumer”. Répondre oui ou non.

“Le Président a bien trop de pouvoir en France” Répondre oui ou non.

Et enfin, la question magique, et ô combien pertinente : “Le matin, sous votre douche, vous chantez ‘l’Internationale’ ou ‘la Marseillaise’ ? ” »

Anti-mélenchonisme primaire ?

« Chers amis de Rue 89, J’ai la très désagréable impression d’être pris pour nettement plus primaire que je ne le suis, de même que l’ensemble des militants et des sympathisants du Front de Gauche.

En gros votre test dit la chose suivante : on ne peut être “intellectuellement proche” de Jean-Luc Mélenchon qu’à la condition de souhaiter que les élèves ignorent leur prof. Bref, à la condition de témoigner de l’irrespect. Une fois cela fait, on ne peut que répondre que “oui” à la question sur l’économie de marché, véritable provocation pour la majorité de la population depuis la crise de 2008, “non” à la question sur le pouvoir du Président de la République (thème développé précisément par le Front de Gauche).

Quant à la dernière, elle aura le mérite de faire sourire ceux qui ne se sentiront pas insultés, mais on est tout de même assez loin des États-Unis d’Europe et de la sortie du Nucléaire qu’offrait “l’orientation Arnaud Montebourg”.

Montebourg qui au passage n’a pas développé la planification écologique, contrairement à d’autres que vous reconnaîtrez peut-être difficilement, vu le mépris que vous leur portez. »

Figarue 89 ?

« Si j’écris cela, c’est parce qu’en aucun cas ce détail ne m’aurait autant frappé s’il émanait du Figaro ou même de Marianne, dont les accointances socialistes deviennent de plus en plus gênantes.

Rue89 est un journal précieux, nécessaire, qui devrait s’interdire ce type de réduction poussive, insultante et finalement assez… démagogique. Ça y est, le mot est lâché. Il est devenu très courant pour les militants et sympathisants du Front de Gauche de se faire traiter, tantôt de doux dingues, tantôt de révolutionnaires enragés totalement inculte (sans “s”).

Le problème n’est pas là. Nous en avons même pris l’habitude et l’exaspération due à ce traitement se transforme peu à peu en fierté. Le problème, le vrai, c’est qu’à travers ce test, vous insinuez que vous nous VOYEZ vraiment comme ça. Et là, c’est grave. Vous semblez oublier que bon nombre sont arrivés à espérer l’avènement du FDG par l’intermédiaire de la lecture des articles de votre site.

PS : Ah, j’oubliais, dans votre “biographie” de Jean-Luc Mélenchon, vous avez “juste” oublié de préciser 4 choses : son passage au ministère à l’Enseignement Professionnel en 2000, son combat pour le “non” au référendum du TCE en 2005, son mandat de sénateur de 1983 à 2009, et son entrée au Parlement Européen cette même année. Rien que ça. »

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.

Laisser un commentaire