Syrie : voyage au bout de la nuit pour un cow-boy fou et de ses deux caniches

Syrie : voyage au bout de la nuit pour un cow-boy fou et de ses deux caniches

Ils ont frappé de nuit, comme des malfaiteurs, sans se poser de questions, sans souci du ridicule et des règles internationales. Eux, ce sont les agresseurs, nos dirigeants, ceux que nous avons brillamment élus.

Vendredi 13 avril, les médias pro-OTAN avaient donné cette information très importante :

« Les inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) doivent arriver samedi matin en Syrie pour débuter leur enquête sur les lieux de l’attaque présumée. L’OIAC devra établir s’il y a eu, ou non, utilisation d’armes chimiques, mais n’aura pas la possibilité d’enquêter sur l’origine de l’attaque. »

La question que chacun de normalement constitué devrait se poser est la suivante :

Pourquoi trois membres de l’OTAN ont-ils bombardé la Syrie dans la nuit précédant l’arrivée des enquêteurs de l’OIAC à Douma, sans attendre les résultats de leur enquête ?

Mais il y a longtemps que dans l’empire délabré, plus personne, pas plus les dirigeants fantoches que les médias langue-de-pute, même pas les citoyens décervelés, ne se pose les questions que des personnes normalement constituées devraient se poser.

Comme d’habitude, les dirigeants fous des USA ont joué aux cow-boys au mépris de toutes les règles internationales. Ceux du Royaume-Uni et de la France les ont suivis comme des caniches. Les citoyens somnolent en leur torpeur.

Partager ce billet

Mes priorités : sortir de l’Union européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Otan.