Sondage : qui est responsable de la crise traversée par la France insoumise ?

Sondage : qui est responsable de la crise traversée par la France insoumise ?

Une crise grave traverse la France insoumise. Des personnalités  de premier plan prennent leur distance (Corinne Morel-Darleux [photo gauche]) ou la quittent (Djordje Kuzmanovic [photo centre]).

Jean-Luc Mélenchon lui-même explique la défaite de Farida Amrani lors de la législative partielle de l’Essonne par une stratégie d’union de la gauche adoptée « contre [son] avis formellement exprimé ».

Les démissionnaires attribuent leur décision de départ à une stratégie populiste qui « étouffe trop souvent la radicalité du projet initial » (Morel-Darleux), « à l’extrême concentration du pouvoir aux mains d’un petit groupe de nouveaux apparatchiks et bureaucrates » (Kuzmanovic). En clair la direction actuelle du Parti de gauche.

À l’heure qu’il est, toujours aucune réponse officielle de la direction du Parti de gauche, ni de Manuel Bompard [photo droite], principal mis en cause par les démissionnaires.
EDIT : le Comité électoral de la France insoumise a publié une déclaration le 28 novembre (après le lancement de ce sondage) justifiant les conditions de sa nomination et son action, et attribuant la responsabilité de la crise à « 5 candidat·e·s sur 637 qui ont d’abord signalé qu’ils n’étaient pas satisfaits de la position qui leur a été confiée par notre comité [sur la liste FI aux européennes] ». Les cas de Corinne Morel Darleux (non candidate sur la liste aux européennes) et de Djordje Kuzmanovic (non démissionnaire, mais exclu) ne sont pas évoqués dans la déclaration du Comité électoral.

Question :

À qui attribuez-vous la responsabilité de la crise que traverse la France insoumise ? À l’attitude des démissionnaires ? À la direction du Parti de gauche ?

À qui attribuez-vous la responsabilité de la crise que traverse la France insoumise ? À l'attitude des démissionnaires ? À la direction du Parti de gauche ?

View Results

Loading ... Loading ...

Fin de la consultation : 1er décembre à 22 heures

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.