Sondage du Yéti : une nette majorité d’Insoumis serait favorable à un Frexit avec création d’une monnaie nationale

Sondage du Yéti : une nette majorité d’Insoumis serait favorable à un Frexit avec création d’une monnaie nationale

Selon un sondage mené par nos soins, 57% des électeurs de la France insoumise seraient favorables à un Frexit et à la création d’une monnaie nationale.

À l’inverse, 43% des personnes ayant répondu à l’enquête se sont déclarés en faveur de la stratégie plan A/plan B au sein de la zone euro, telle que proposée par la direction du mouvement.

Méthodologie :
  • L’enquête a été menée du 28 octobre au 4 novembre 2018 auprès des électeurs Insoumis via le yetiblog et les réseaux sociaux, notamment auprès de divers groupes Insoumis (par exemple, les 74 543 membres du groupe Je vote France insoumise#Avenir en commun#6ème république) ;
  • les deux questions ont été formulées de manière à ce que seuls les militants Insoumis ou assimilés puissent y répondre ;
  • 894 personnes ont répondu ;
  • le bon déroulement de la consultation a été contrôlée deux fois par jour avec capture d’écran de la progression des résultats afin de détecter toute éventuelle intervention massive d’un groupe de pression (aucune intervention malveillante relevée, ni dans un sens, ni dans l’autre).
Analyse :

Outre un résultat nettement en faveur du Frexit et de la création d’une monnaie nationale souveraine, le sondage fait apparaître une division nette au sein du mouvement France insoumise sur la question européenne.

La relative modicité de la participation (comparée à  d’autres enquêtes similaires menées par le yetiblog) montre que la question européenne n’est pas ce qui mobilise le plus les militants Insoumis. Néanmoins le fait que le résultat final de l’enquête ait été acquis dès le 200ème participant montre que les avis de ceux qui les expriment sont très tranchés etconvaincus.

On se gardera bien sûr de tirer des conclusions définitives d’une telle enquête, mais il est clair que la direction de la France insoumise serait bien avisée de revoir une copie assez nettement contestée dans ses propres rangs. En menant par exemple une grande consultation nationale auprès des militants ?

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.