Les services du renseignement US une nouvelle fois ridiculisés

Les services du renseignement US une nouvelle fois ridiculisés

Quand vous découvrez que les pros redoutables du renseignement chargés de neutraliser le Net et de ficher la terre entière ne sont que de minables tocards. Démonstration.


Un Britannique de 15 ans accède à des opérations de renseignement en Afghanistan et en Iran en se faisant passer pour le chef de la CIA

Selon un tribunal, un jeune homme de 15 ans a eu accès à des plans d’opérations de renseignement en Afghanistan et en Iran en prétendant être le chef de la CIA pour avoir accès à ses ordinateurs.

Depuis la chambre de la maison de Leicestershire qu’il partageait avec sa mère, Kane Gamble [photo] a utilisé “l’ingénierie sociale” – qui permet à une personne de manipuler les autres en se bâtissant une fausse identité – pour accéder aux comptes personnels et professionnels de certains responsables du renseignement parmi les plus puissants de l’Amérique.

L’adolescent a persuadé les gestionnaires d’appels d’un géant de l’Internet qu’il était John Brennan, alors directeur de la CIA, pour accéder à ses ordinateurs et fait croire à un bureau d’aide du FBI qu’il était Mark Giuliano, alors directeur-adjoint de l’agence. pour pénétrer une base de données du service.

Il a également ciblé le secrétaire américain à la Sécurité intérieure et le directeur du renseignement national de Barack Obama depuis sa maison de conseil jumelée à Coalville.

Selon le tribunal, Gamble a nargué ses victimes en ligne, a divulgué des informations personnelles, les a bombardées d’appels et de messages, a téléchargé de la pornographie sur leurs ordinateurs et a pris le contrôle de leurs iPads et de leurs écrans de télévision.

=> Source : The Telegraph


À court de mémoire de stockage, la NSA a supprimé les données de surveillance qu’elle devait préserver

L’agence a déclaré à un juge fédéral qu’elle menait l’enquête et « regrettait sincèrement sa bavure ».

L’Agence de sécurité nationale (NSA) a détruit des données de surveillance qu’elle avait promis de préserver dans le cadre de poursuites en cours et n’a apparemment jamais pris certaines des mesures qu’elle avait promises devant un tribunal fédéral pour garantir que les informations ne seraient pas détruites.

[…] La NSA a déclaré jeudi soir au juge de la Cour de district américaine, Jeffrey White,  que l’agence n’avait pas préservé le contenu des communications Internet interceptées entre 2001 et 2007 sous la présidence Bush. Pour ne rien arranger, les copies de sauvegarde, qui auraient pu limiter la bourde, ont été effacées en 2009, 2011 et 2016.

[…] Dans une mise au point publiée jeudi, un responsable de la NSA a déclaré que les données avaient été supprimées lors d’un vaste effort de déstockage destiné à faire de la place pour les nouvelles informations entrantes.

=> Source : Politico

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête du monde d'après.