Résistance : il finit toujours par y avoir un procès Nuremberg

En fait, à mesure que leur petit monde s’enfonce dans l’abime, les choses sont de plus en plus claires :

  • ils nous ont interdit de nous soigner sous des prétextes oiseux (et purement commerciaux) ;
  • ils ont voulu nous faire prendre des vessies pour des lanternes en nous imposant des masques, des confinements, des gestes barrières qui n’ont servi à rien et qu’eux-mêmes ne respectent pas ;
  • puis ils nous ont infligé des thérapies géniques obscures produites par des labos plusieurs fois condamnés à des milliards de dollars pour escroquerie, et dont les conséquences indésirables n’en finissent pas de se multiplier ;
  • puis, comme leurs saloperies ne fonctionnaient pas non plus, ils nous ont embrouillés avec des discours de bonimenteurs de foire de plus en plus délirants, alignant des contre-vérités démenties par leurs propres instituts de statistiques : le confinement a fait baisser la maladie, les vaccins vont la faire disparaître (dose 1), en empêchent les formes graves (dose 2), tout ça c’est de la faute des 10% de non-vaccinés qui encombrent nos hôpitaux (dose 3)…
  • ils nous ont menacés : les non-vaccinés, on ne va plus vous soigner, vous ne méritaient plus d’être des citoyens…
  • en désespoir de cause, ils nous ont imposé leur pass sanitaire, puis dans la foulée leur pass vaccinal.

Non, c’est non !

Mais la réponse aussi va être très claire : c’est non !

En 1948, il y eut le procès de Nuremberg. L’important n’est pas seulement que ce procès ait condamné les pratiques médicales sordides des médecins nazis, mais qu’il se soit tenu. Il finit toujours par y avoir un procès Nuremberg. Il suffit de tenir, d’attendre, de résister. Et c’est ce que nous allons faire.

Ça aussi, c’est clair ?

A propos de Pierrick Tillet 4070 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.