Répression à Ottawa : 1ère manche pour les manifestants ?

Répression (des policiers à cheval piétinent des manifestants) contre feu d'artifice.

Ce qui se passe au Canada est évidemment crucial pour l’avenir de l’empire occidental bousculé. Joignant le geste répressif à la parole autoritaire, le premier ministre Trudeau a fait donner dans la journée de vendredi ses forces de l’ordre contre les manifestants du convoi de la Liberté qui bloquaient (et bloquent toujours) la capitale Ottawa.

Trudeau réprime

Et le moins que l’on puisse dire est que les robocops canadiens n’y sont pas allés avec le dos de la matraque, ni même avec celui du sabot de leurs chevaux :

Les manifestants du convoi de la Liberté résistent

Mais s’il est facile de mener des opérations d’intimidation brutales, il est beaucoup plus difficile de déloger des camions de plusieurs tonnes et des manifestants déterminés. Dans la soirée de vendredi, la ville d’Ottawa était toujours tenue par les participants du convoi de la Liberté.

Pire, le pont Blue Water à Port Huron – un des points de passage des marchandises entre les États-Unis et le Canada – était de nouveau bloqué ce samedi par les routiers canadiens, aidés de surcroît par leurs confrères américains.

Échec de Trudeau (et de l’empire) ? Il est beaucoup trop tôt pour le dire. Mais il semble que les manifestants du convoi de la Liberté aient gagné la première manche de cette épreuve de force. Conclusion à confirmer, bien sûr (à suivre…).

A propos de Pierrick Tillet 4095 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.