Reportage : se pourrait-il que les Gilets jaunes se politisent et s’humanisent ?

Reportage : se pourrait-il que les Gilets jaunes se politisent et s’humanisent ?

Sud de Tournon-sur-Rhône ce matin. Barrages filtrants de Gilets jaunes tout autour du rond-point.

Endroit stratégique s’il en est, le rond-point donnant sur le pont au-dessus du Rhône, entre Ardèche et Drôme, en deux villes, non loin d’une sortie d’autoroute (A7). Très fréquenté donc. Et pour filtrer, ça filtre. Sur le rond-point, deux gendarmettes en faction. Autour, une bonne soixantaine de gilets. Brasero, buvette sommaire, sono.

Avec un appareil photo en main, on est vite repéré :

« C’est pour quel journal ? »

J’explique, je suis blogueur indépendant.

« Vous allez pas dire du mal de nous ?
Je n’ai pas d’a priori.
– Parce que les journaux, ils racontent n’importe quoi. »

Bienvenue dans le monde réel. Au cinquième jour, la motivation ne semble pas faiblir, et « on s’organise ». Un texte à signer circule entre les participants « pour savoir ce qu’on va faire ». Une AG en quelque sorte. Beaucoup de poids-lourds passent, tous klaxonnent en soutien. « Les routiers avec nous ! »

Auto-organisation, motion à signer, appel à convergence des luttes : se pourrait-il que ces gens soient en train de se politiser, dans le meilleur sens du terme, c’est-à-dire ce moment où de simples citoyen.ne.s tentent de reprendre la main sur leur propre destin ? Probable. Qu’en sortira t-il ? Personne ne saurait le dire.

Ailleurs, plus haut vers le nord, le même jour à Rouen, près de l’hippodrome de Mauquenchy, juste avant la course du Quarté, des Gilets jaunes normands se sont sentis pousser des élans de solidarité : ils ont organisé une quête au profit des Restos du cœur (info Paris-Normandie).

Les médias du microcosme (et hélas quelques militants de gauche égarés) font feu de tout bois pour discréditer le mouvement des Gilets jaunes à travers quelques (réels) dérapages homophobes, racistes, sexistes. Tout mouvement populaire spontané connaît de tels dérapages. Ces dérapages sont condamnables, mais suffisent-ils à condamner un mouvement ? Qui parlera de ces quelques moments de lente prise de conscience politique et de solidarité constatés au cinquième jour de mobilisation des Gilets jaunes ?

=> Texte : Bob Solo et Pierrick Tillet
=> Photos : Bob Solo (Tournon) et Paris-Normandie (Rouen)

Partager ce billet

Autodidacte en tout, café-théâtre, chanson française (auteur-compositeur-interprète), sculpture, photo, écriture, et même agriculture, en rupture de ban avec "le système", je me cantonne désormais à produire de la pensée et de l'émotion. Je n'attends pas de jours meilleurs (ils seront pires) mais j'en fabrique comme je peux...