Réfugiés : Nacht und Nebel, Nuit et brouillard

Réfugiés : Nacht und Nebel, Nuit et brouillard

Tout faire pour que le plus grand nombre disparaisse en mer. « Un bon réfugié est un réfugié mort », c’est la pensée commune des gouvernements européens.

Malte, par volonté du prince, bloque au sol le Moonbird, un avion de reconnaissance qui signalait les embarcations de migrants en difficulté en Méditerranée.

Malte séquestre le Lifeline dans le port de La Valette. Ce bateau de sauvetage a débarqué le 27 juin deux-cent-trente-quatre migrants avec l’accord du gouvernement maltais. Et n’a pas obtenu le droit de quitter ensuite le port. Au mépris du droit maritime.

Le Sea Watch 3, un bateau de sauvetage qui avait fait escale à Malte pour des travaux de maintenance, n’est pas autorisé à reprendre la mer. En droit maritime, une telle interdiction est bien proche d’un acte de piraterie.

L’Italie de Salvini refuse systématiquement l’accès aux ports italiens à tout bateau d’ONG, organisation non gouvernementale. Et on a vu un bras de fer italien pour accepter le débarquement de quatre-cent-cinquante migrants – recueillis par deux bateaux de la marine italienne ! – qui seront finalement envoyés dans divers pays d’Europe.

La Tunisie refuse d’accueillir une quarantaine de migrants secourus par un bateau – tunisien ! – chargé de l’entretien d’une plateforme gazière. La Tunisie, comme du reste le Maroc et la France, craint de devenir un port sûr de référence pour les États européens. Ces migrants ont passé cinq jours sans manger ni boire dans une petite barque. Ils peuvent bien attendre encore…

Notre devoir, c’est de dire non

« La semaine dernière la France a célébré Simone Veil. La Creuse a caché des enfants juifs, cacher des réfugiés c’est notre devoir, alors qu’on les renvoie à la mort. Notre devoir, c’est de dire non. » Un bastion historique de la Résistance se fâche quand l’Oberfeldkommandantur macronienne expulse « son » jeune réfugié au mépris de l’humanité.

L’Aquarius, le bateau affrété par SOS Méditerranée, n’a toujours pas repris ses opérations en mer depuis qu’il a débarqué six-cent-trente personnes en Espagne après un parcours mémorable. SOS Méditerranée cherche, sans y parvenir, à obtenir une décision claire de la part des autorités en Europe afin de poursuivre ses opérations de sauvetage sans être tracassé par les forces armées, l’inertie bureaucratique et la mauvaise volonté des États européens.

« Les décisions politiques européennes prises ces dernières semaines ont eu des conséquences mortelles. Le choix de laisser les hommes, les femmes et les enfants se noyer dans la mer Méditerranée est délibéré. C’est scandaleux et inacceptable. »

Un bon réfugié est un réfugié mort

Nos gouvernements font tout pour que le plus grand nombre disparaisse en mer. « Un bon réfugié est un réfugié mort », c’est la pensée commune des gouvernements européens.

Le droit maritime, les conventions internationales, la Déclaration universelle des droits de l’homme, tous ces textes ne sont que chiffons de papier. Et l’éducation morale et civique n’existe que pour enseigner la soumission à un ordre injuste.

Tout cela fait songer au décret Nacht und Nebel [Nuit et brouillard] du 7 décembre 1941. Ce décret organisait la déportation vers les camps, des Juifs principalement, mais aussi des Tsiganes, des homosexuels et des divers opposants politiques. Dans la discrétion.

En regardant “Shoah” de Claude Lanzmann (visible gratuitement jusqu’au début septembre) on peut se dire que, si beaucoup savaient en Pologne et en Allemagne, le monde entier n’avait pas forcément pris toute la mesure de la volonté d’extermination des Juifs d’Europe. Par contre, aujourd’hui, nul ne peut dire qu’il ne sait pas. Nul ne peut ignorer famines, guerres, changement climatique, esclavage, rançons, exactions, camps de détention.

Nos gouvernements, qui disposent d’une masse immense d’informations mille fois recoupées, portent une lourde responsabilité dans leur refus de secourir les personnes en détresse. La responsabilité de l’extermination des youpins d’aujourd’hui.

Le prochain tribunal de Nuremberg ne chômera pas. Et la défense des accusés sera difficile car elle ne pourra plaider l’ignorance. Nos gouvernants coupables devront assumer leur barbarie.

=> Photo : SOS Méditerranée.


« L’enfant laisse à l’eau du caniveau son bateau / Conquistadors des mondes nouveaux, ouvrez-lui la route / Donnez-lui les voiles et les drapeaux de vos déroutes / Pour qu’il arrive enfin seul à l’Eldorado. » Angelo Branduardi chante “Sans aucun doute”.

Partager ce billet

Un citoyen ordinaire à la rencontre des personnes cabossées par la vie.