Réchauffement : les trois années les plus chaudes jamais enregistrées

Réchauffement : les trois années les plus chaudes jamais enregistrées

Ce n’est pas parce qu’il fait extrêmement froid aux États-Unis un hiver que le réchauffement de la planète est une vue d’esprits surchauffés. Mais allez donc expliquer ça à Donald Trump.

Récemment, Trump, ce fou furieux, a cru bon de s’appuyer sur les records de froid battus aux États-Unis en décembre pour ironiser sur le phénomène du réchauffement climatique.

vague de froid USA

« Le changement climatique est très réel même s’il fait froid à l’extérieur de la Trump Tower en ce moment », a répliqué le directeur de l’Académie des Sciences de Californie, Jon Foley. « De la même façon qu’il y a toujours de la faim dans le monde, même si vous venez de manger un Big Mac. »

La météo, ce n’est pas la même chose que le climat

« En 2017, il y a eu environ trois records de chaleur aux États-Unis pour un record de froid », a expliqué la députée démocrate de l’État de Washington, Pramila Jayapal. « La météo, ce n’est pas la même chose que le climat. Le président devrait pouvoir comprendre ça. Ce n’est pas difficile. »

Eh bien si, pour Trump, ça semble très difficile. Mais laissons ce crétin mariner dans son jus et voyons ce qui vient de se passer ces trois dernières années sur notre planète :

« Les trois dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées sur la Terre, a averti jeudi l’ONU en révélant des chiffres qui montrent un rythme “exceptionnel” du réchauffement au regard des données collectées depuis l’ère pré-industrielle.

“Il est désormais confirmé que les années 2015, 2016 et 2017 (…) sont les trois années les plus chaudes jamais enregistrées”, a annoncé l’Organisation météorologique mondiale (OMM), agence spécialisée de l’ONU.

Selon l’OMM, ces trente-six mois “s’inscrivent clairement dans la tendance au réchauffement sur le long terme causée par l’augmentation des concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre”.

Toutes les analyses montrent par ailleurs que les cinq années les plus chaudes dans les annales ont été enregistrées depuis 2010, a précisé la Nasa.

[…]

“Malgré des températures plus froides que la moyenne dans certaines parties du monde, le thermomètre a continué à monter rapidement sur l’ensemble de la planète à un rythme sans précédent depuis les quarante dernières années”, a pointé le directeur du Goddard Institute for Space Studies de la Nasa, Gavin Schmidt. »

[source : AFP via Romandie News]

Partager ce billet

Mes priorités : sortir de l’Union européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Otan.