Profits CAC 40 : se gaver sur le dos des entreprises et du petit peuple

Profits CAC 40 : se gaver sur le dos des entreprises et du petit peuple

Vendredi 1er septembre 2017 : les champions du CAC 40 dégagent plus de 50 milliards de profits semestriels. Mais d’où diable les sortent-ils ?

Selon les Échos, les profits des 40 valeurs de l’indice phare parisien ont bondi de 23,55 %, à 50,24 milliards d’euros, au premier  semestre. En seulement un semestre, les valeurs du CAC 40 ont accumulé plus de bénéfices que sur l’ensemble de l’année 2013 ou 2009, et presque autant qu’en 2015. Les Échos :

« Chiffres d’affaires, marges, bénéfices, la croissance mondiale dope les résultats des grands groupes français. »

Des profits qui augmentent quatre fois plus vite que les chiffres d’affaires

Sauf que présentation des Échos est truquée. La « reprise mondiale », annoncée à grands cris en ce début d’année (comme chaque début d’année !) par tous les médias spécialisés, est une prédiction qui se veut autoréalisatrice, mais n’est pas du tout vérifiée dans les faits (cf. la prévision de croissance mondiale de la Banque mondiale scotchée à 2,7%, ou encore celle du FMI pour la France à un petit 1,5%)).

Comme le note ensuite la Tribune, lors de ce premier semestre, les profits des entreprises du CAC 40 ont grimpé quatre fois plus vite que leur chiffre d’affaires. Nous nous trouvons juste dans le cas évoqué précédemment avec Chanel : un pillage des ressources des grandes entreprises par leurs dirigeants, sans rapport avec leurs vrais résultats.

Enfin, ont sait, avec des Delamarche ou des Béchade, que les indices boursiers sont depuis longtemps déconnectés de l’économie réelle et qu’ils n’illustrent surtout les délires des investisseurs, quand ils ne sont pas manipulés par les gros ordinateurs.

Pendant ce temps-là, dans les Restos du Cœur

Pendant ce temps-là, dans les Restos du Cœur

  • En 1985-1986, les Restos du Cœur ont distribué 8,5 millions de repas.
  • En 1987-1988, les Restos du Cœur ont distribué 22 000 000 de repas.
  • En 1991-1992, les Restos du Cœur ont distribué 29 000 000 de repas.
  • En 1994-1995, les Restos du Cœur ont distribué 50 000 000 de repas.
  • En 1996-1997, les Restos du Cœur ont distribué 61 000 000 de repas.
  • En 2005-2006, les Restos du Cœur ont distribué 70 000 000 de repas.
  • En 2008-2009, les Restos du Cœur ont distribué 100 000 000 de repas.
  • En 2011-2012, les Restos du Cœur ont distribué 115 000 000 de repas.
  • En 2014-2015, les Restos du Cœur ont distribué 128 500 000 repas.
  • En 2015-2016, les Restos du Cœur ont distribué 130 000 000 de repas.
  • En 2016-2017, les Restos du Cœur ont distribué 132 500 000 repas à 926 000 personnes…

L’Histoire souffrirait-elle de vouloir être un éternel recommencement ?

La Révolution française est une période de l’histoire de France, comprise entre l’ouverture des États généraux, le 5 mai 1789, et le coup d’État du 18 brumaire de Napoléon Bonaparte, le 9 novembre 1799.

Il s’agit d’un moment crucial puisqu’il débouchera, un peu plus de trois ans après la prise de la Bastille, à la fin de l’Ancien Régime (dix août 1792).

Il se déroulera en deux étapes, en fait deux révolutions successives. Elles transforment d’abord le Royaume de France en une monarchie constitutionnelle, puis enfin en Première République, mettant fin à une société d’ordres et aux anciens privilèges.

L’histoire souffrirait-elle, enfin, de vouloir être un éternel recommencement ?

Partager ce billet

Mes priorités : sortir de l’Union européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Otan.