François Morin, « La Grande saignée »

((/public/.La_Grande_saignee_s.jpg|La_Grande_saignee.jpg|L)) François Morin est agrégé, puis docteur d’État en sciences économiques. Il est professeur émérite de sciences économiques à l’université Toulouse 1. Il a été membre du Conseil général de la Banque de France, consultant international auprès de l’Organisation des Nations unies, censeur de l’Institut régional du développement industriel, membre du Comité national des universités, administrateur d’Aérospatiale, membre du Conseil d’Analyse économique.

Chômage : les États-Unis plus forts que la France

En septembre, ô miracle, la France inversait sa courbe du chômage avec 64 000 chômeurs de moins déclarés. Avant de revenir sur terre lorsqu’est révélé le nombre des résiliations autoritaires mensuelles de Pôle emploi : 290 200 (selon le blog Vrais chiffres du chômage en France).

Eh bien, les États-Unis viennent de faire plus fort en octobre : << des chiffres de l’emploi bien meilleurs que prévus >>… mais avec près de 1 million de personnes sorties des statistiques le même mois ! 932 000 très précisément (selon le site américain Zero Hedge).

Le temps des « saignées »

À propos des « saignées » , lisez cet extrait de livre : >  »<< L'Espagne a ainsi dépassé la France, qui avait répudié ses dettes en huit occasions entre 1500 et 1800. Comme les rois de France avaient pris l'habitude, lors des épisodes de défaut sur la dette extérieure, de mettre à mort les grands créanciers nationaux (une forme ancienne et radicale de restructuration de la dette), le peuple avait fini par appeler ces épisodes des "saignées" . L'abbé Terray, contrôleur général des finances du royaume de France de 1768 à 1774, assurait même que "la banqueroute était nécessaire une fois tous les siècles, afin de mettre l’État au pair". >> »

Carhaix contre Quimper : Mélenchon a raison et tort à la fois

Bonnets et beaux nez
Bonnets rouges (Quimper) contre beaux nez rouges (Carhaix)

Donc, le samedi 2 novembre, les Bretons ont manifesté leur colère dans deux villes différentes : Quimper et Carhaix. Attention, ne pas mélanger serviettes et torchons, avait prévenu Jean-Luc Mélenchon : à Carhaix les « vrais » manifestants, à Quimper << les esclaves >> au secours de leurs maîtres.

Neuf pays européens sont en faillite

Mercredi 23 octobre 2013 : Eurostat publie les [chiffres de la dette publique|http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-23102013-AP/FR/2-23102013-AP-FR.PDF] du deuxième trimestre 2013. La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la Belgique, Chypre, la France, l’Espagne, le Royaume-Uni sont en faillite. La dette publique de ces États atteint des sommes inimaginables.

Shutdown, dette et autres défaites : la chute de l’empire américain

Trop tard ! Quel que soit le misérable accord de dernière minute sorti d’un Congrès américain déchiré sur le « shutdown » et le plafond de la dette, le mal est fait. Ce nouvel épisode tragicomique, dans cette interminable crise de la Grande perdition, consacre bel et bien la chute fatale de l’empire américain aux yeux du monde.

L’Union européenne en phase terminale 4

Octobre 2013 : un [sondage explosif|http://www.les-crises.fr/miscellanees-2013-10-1/] de l’institut CSA. Question :  »<< À l'avenir, souhaitez-vous plutôt >> » : * plus d’Europe : 12 % des sondés ; * ne rien changer : 18 % des sondés ; * moins d’Europe : 52 % des sondés ; * sans opinion : 17 % des sondés.

Une ligne de conduite politique claire pour les prochaines municipales

Eh oui, ça décoiffe, n’est-ce pas, ce résultat d’élection cantonale partielle à Brignoles (Var) :  l’extrême-droite à près de 50 % (en additionnant les deux listes FN + dissident), la gauche dans les choux. Jusqu’à la droite UMP qui s’en sort endolorie. Et si, plutôt que de nous morfondre, nous cherchions à en tirer une ligne de conduite politique claire pour les prochaines municipales ?

Les paludiers de Saint-Armel : nouvelles menaces sur les trésors de la saline

Audrey Foucher sur la saline de Saint-ArmelAudrey Foucher sur la saline de Saint-Armel (photo : Olivier Chenelle)

Mais qu’est-ce qu’ils ont derrière la tête. Qu’est-ce qui vaut un tel acharnement punitif ? Et surtout pour quel résultat ?

Vous vous rappelez l’histoire des paludiers de Saint-Armel, sur le Golfe du Morbihan, victimes de la vindicte du Conseil général local et de son président, François Goulard ? Eh bien, ça ne s’arrange pas du tout.