Droit de “jubiler” : vers une retraite bien avant 60 ans

Qui, depuis le début des réformes de la retraite, n’a entendu ces parents éplorés déplorer que leurs enfants ne bénéficieront plus de cet avantage social ? Eh bien, c’est une erreur, car le fossé béant entre la cessation effective d’activité et la perception d’une retraite dûment méritée ne pourra pas continuer à se creuser éternellement.

Réforme des régions : la globalisation à l’échelle des clochers

Le cul-de-sac de la mondialisation planétaire ne leur suffisait pas. La globalisation, à l’échelle de l’Europe par exemple, n’avait pas assez montré ses limites. Voilà qu’en essayant de réduire le nombre de ses régions de 22 à 14, le président d’une république nationale étend cette globalisation à l’échelle des clochers de son pays. Au nom, bien sûr, de la “modernité”. Suicide assuré.

Le revenu d’existence, une idée qui fait son chemin

C’est un des paradoxes de toutes les crises de civilisation. Ce sont souvent d’elles, et non des “décideurs” politiques, que naît le meilleur des révolutions sociales. La crise que nous traversons, et qui consacre l’agonie du capitalisme triomphant, pourrait bien ainsi favoriser l’éclosion d’un revenu minimum d’existence pour tous.

Politis et “le monde d’après”

Logo de mon blog sur Politis Nouvelle : après sept années de reprise sur Rue89 (de septembre 2007 à mai 2014), ces chroniques seront désormais publiées par Politis. Autant mes précédents billets s’efforçaient à décrire par le menu la fin inéluctable du monde (capitaliste) d’avant. Autant les prochains s’attacheront à essayer d’envisager ce que pourrait, devrait… Continuer la lecture Politis et “le monde d’après”

Le président de la République Marine Le Pen : une dynamique historique

<< Le FN obtient ses meilleurs scores chez les jeunes et les ouvriers >> (Le Monde).

Sans surprise, c’est chez les jeunes et les catégories populaires que le Front national fait ses meilleurs scores. De ce point de vue, les élections européennes de dimanche confirment les tendances observées au fil des scrutins des dernières années.

France : combler le vide de la représentation politique ou s’abandonner au chaos

Décidément, l’onde de choc déclenchée par ces dernières européennes n’a pas fini de secouer le pays. Et est en train de le conduire direct au chaos politique. En attendant, la gueule de bois est sévère et chacun contemple l’étendue du désastre, ahuri.

Européennes : l’UE délégitimée, l’élite politique discréditée, la démocratie humiliée

La claque ! On avait beau l’attendre, elle est cinglante. C’est une Union européenne délégitimée, des élites politiques discréditées, une démocratie humiliée qui sortent en loques des urnes. Abstention toujours record quoiqu’en mégotent les médias mainstream. Montée des “euroscepticismes”, hélas plutôt d’extrême droite que de gauche. Portion archi-congrue pour les eurolâtres confits, surtout socialistes.

Européennes : et si les présents avaient tort ?

<< Les absents ont toujours tort >>, argumente Jacques Sapir dans un dernier plaidoyer appelant chacun à voter le 25 mai pour les prochaines européennes. Sans d’ailleurs s’aventurer à dire pour qui, ni être ne mesure de justifier autrement son choix. Mais si, cette fois, c’était les présents qui avaient tort ?

Ça y est, ils sont arrivés à me dégoûter du foot !

bresil--672x359.jpg
Manifestation à Sao Paulo le jeudi 15 mai (Reuters)

Je m’étais dit : ce Mondial au Brésil va faire un malheur dans les favelas ! Mais le malheur n’est pas celui qu’on attendait. Le social de crise s’est invité à Rio. A quatre semaines de l’événement, des milliers d'”auriverdi” défilent encore dans les rues pour signifier qu’ils ne veulent pas de cette saloperie. 

<< La Coupe du monde, on s’en fout, on veut de l’argent pour la santé et l’éducation ! >>

Référendums en Ukraine : une expression démocratique imparfaite mais réelle

donezk2.jpg
11 mai : des citoyens font la queue pour voter à Donetsk (Reuters)

Qu’on le veuille ou non, les référendums organisés dans l’est ukrainien ont eu lieu. Que la presse mainstream occidentale essaie de montrer de ci de là quelques photos d’hommes en armes (si possible cagoulés) n’enlève rien au fait que ces scrutins se sont plutôt bien déroulés. Qu’ils soient vérifiables ou non par les observateurs occidentaux qui les condamnaient par avance, les résultats sont là.

Ukraine : les “observateurs de l’OSCE” étaient des conseillers militaires

OSCE_tweets.png
4 tweets qui tuent émanant de l’OSCE et datés du 25 avril 2014 (source : https://twitter.com/OSCE via les-crises.fr)

Une révélation de la commission défense du Parti de gauche : les observateurs de l’OSCE “kidnappés” par les pro-russes de Slaviansk, n’étaient pas… des observateurs de l’OSCE ! Les “otages” en question étaient des conseillers militaires européens (4 Allemands, 1 Danois, 1 Polonais, 1 Suédois, 1 Tchèque), mandatés par les États européens et placés sous l’autorité de la Bundeswher.