Un nouvel ouragan policier contre un régime de plus en plus isolé

Un nouvel ouragan policier contre un régime de plus en plus isolé

Après les syndicats le 12 septembre, après les routiers, avant les Insoumis le 23 septembre, voilà qu’un ouragan policier menace la macronerie dès le 16.

Trois associations de policiers appellent en effet les fonctionnaires et les citoyens à descendre dans les rues le 16 septembre pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail.

Appel policier pour une manifestation le 16 septembre 2017

Pas tout à fait une première pour des forces de l’ordre plongées, comme beaucoup, dans un marasme budgétaire qui précarise leur fonctionnement et leurs conditions de vie. On se rappelle de leurs manifestations spontanées (et répétées) en octobre 2016. En août dernier, leurs syndicats s’étaient bruyamment émus après l’annonce de 526 millions d’euros d’économies prévues au ministère de l’Intérieur. Enfin, le 12 septembre, quelques six cents CRS s’étaient fait porter pâle pour rejoindre le camp d’en face eux-mêmes.

À force de chercher tout le monde, Macron va finir par trouver tout le monde

Et les voilà qui annoncent vouloir récidiver dès ce samedi :

« Femmes, Maris, Enfants, Parents, Amis, Proches de Forces de l’Ordre, Citoyens solidaires; N’ABANDONNONS PAS nos Femmes & Hommes de TOUT UNIFORME, qui sacrifient leur vie pour nous ! Notre sécurité, notre protection ! MOBILISONS NOUS ! »

Le mot d’ordre ne se limite pas à une catégorie particulière de ces forces de l’ordre, mais à toutes celles qui participent d’une façon ou d’une autre par le maintien de l’ordre dans un pays :

« Pour les Polices, la Gendarmerie, les Pompiers, les Surveillants Pénitentaires, la Douane, la Sécurité civile, les Armées… Manifestons.« 

Difficile de prévoir l’ampleur de la mobilisation pandorienne, ni ses conséquences pour le pouvoir. Mais à force de chercher tout le monde, Macron va finir par trouver tout le monde !

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête du monde d'après.