Origine humaine du SARS-CoV-2 : l’étau se resserre sur le Dr Fauci

En juin dernier, le Dr Fauci niait devant le Sénat US toute implication de ses services dans des recherches sur le SARS-CoV-2

On se rappelle qu’à la fin du mois de septembre, des documents officiels – The Defuse Project Documents – avaient fuité, révélant la collusion de l’Administration US et du labo chinois de Wuhan sur la plus que probable origine humaine (et même militaire) du fameux SARS-CoV-2 qui entraîna la crise pandémique mondiale de Covid-19.

Eh bien, les révélations se suivent et se ressemblent touchant de plus en plus près les personnalités au plus haut de la hiérarchie politico-sanitaire des États-Unis. Dernier document sorti de la fosse à purin, une lettre impliquant les NIH (National Institutes of Health) dans la recherche de “gain de fonction” sur le coronavirus. En clair, les NIH reconnaissent dans cette lettre incendiaire une « expérience limitée », financée par eux-mêmes, pour voir si la protéine Spike de coronavirus de chauve-souris pouvait se lier à des cellules humaines.

Un complot qu’aucun “complotiste” n’aurait osé imaginer

Or qui est à la tête des très officiels NIH ? Le fameux Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses en charge de mener la lutte contre l’épidémie de Covid aux États-Unis, Mr Covid himself. C’est le même Dr Fauci qui niait encore en juin devant le Sénat tout lien de ses services avec ce genre de recherche sulfureuse.

Cette nouvelle révélation a fait l’effet d’une bombe aux États-Unis et les appels à démission du Dr Fauci pleuvent à la pelle. Peu de chance qu’ils aboutissent tant le monde où ces gens évoluent est devenu glauque et hors de contrôle, mais peu à peu la lumière se lève sur ces ténèbres malodorants que le plus forcené des “complotistes” n’aurait osé imaginer.


A propos de Pierrick Tillet 4096 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.