Ordre des médecins : un blâme qui innocente le Pr Raoult

Le professeur Didier Raoult et son avocat Fabrice Di Vizio face à la Chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins le 5 novembre 2021.

Le blâme infligé le vendredi 3 décembre 2021 par l’Ordre de médecins au Pr Didier Raoult sonnait en apparence comme une condamnation des pratiques médicales de ce dernier.

Mais la Chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins vient de rendre les motivations détaillées qui l’ont conduite à donner ce blâme. Et c’est tout l’inverse qui apparaît : le Pr Raoult vient juste d’être reconnu innocent ! En effet, nulle accusation de « charlatanisme », ni de prise de « risque injustifié » pour avoir prescrit son fameux protocole n’apparaissent dans le détail de ces motivations. Et pour cause, il aurait fallu les justifier par les mauvais résultats de l’IHU Méditerranée Infection !

Faute de mieux, il est juste reproché au Pr Raoult d’avoir manqué à son devoir de « bonne confraternité » en s’exprimant « de manière peu correcte, discourtoise, voire agressive » à l’encontre d’autres médecins. En somme, il n’est pas reproché au Pr Raoult d’avoir soigné ses patients, mais de ne pas avoir respecté les bonnes convenances à l’égard de ses confrères ! Il ne lui est pas reproché d’avoir utilisé son protocole, mais d’avoir « divulgué dans les milieux médicaux un procédé nouveau de traitement insuffisamment éprouvé » sans les « réserves qui s’imposaient ».

Si le blâme innocente le Pr Raoult, il condamne ceux qui l’ont infligé

Mais alors que penser de ceux qui, comme l’Ordre des médecins, ont justifié l’interdiction de prescription du protocole Raoult aux patients en pleine pandémie ? Que penser de ceux qui ont interrompu les essais cliniques de l’hydroxychloroquine dans les expériences officielles ? Qui continue à entraver l’utilisation de l’ivermectine ? Qui contraint la population à l’utilisation de thérapies géniques encore en période d’essai, dont on ignore toujours la composition, mais de moins en moins les effets indésirables très graves ?

Par un curieux effet de boomerang les motivations de ce blâme se retournent contre ceux qui l’ont infligé. En premier lieu, l’Ordre des médecins, mais aussi toutes les autorités politiques et sanitaires, plus soucieuses, en pleine pandémie mondiale, de respect des “convenances » que de prodiguer des soins aux malades.

Ce que les motivations de la Chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins viennent de mettre en lumière, c’est l’extrême confusion des esprits au plus haut niveau de notre société, c’est l’irresponsabilité générale d’un milieu décadent figé dans ses dogmes, dépassé, corrompu.

DECISION-PR-RAOULT

A propos de Pierrick Tillet 4100 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.