Espagne, Allemagne… : offensive médiatique des fédéralistes européens

Espagne, Allemagne… : offensive médiatique des fédéralistes européens

En Espagne, pour les législatives catalanes du 21 décembre, les grands médias font une propagande ahurissante en faveur de Ciudadanos.

Ciudadanos est un parti politique espagnol, libéral, de centre-droite, partisan d’une Europe fédérale.

(Et devinez qui vient de se joindre à sa campagne : l’ex-premier ministre “socialiste” français, Manuel Valls.)

Ciudadanos est membre du « Parti de l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe ».

Connaissez-vous le « Parti de l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe » ?

C’est le grand parti politique européen, libéral, partisan d’une Europe fédérale, qui regroupe tous les partis de centre-droite d’Europe.

Cette scandaleuse propagande en faveur de Ciudadanos intervient au moment même où, en Allemagne, les fédéralistes européens discutent avec Angela Merkel.

En Allemagne, les fédéralistes européens sont situés au centre-gauche, au sein du Parti social-démocrate (SPD) dirigé par Martin Schulz.

Lors d’un dernier congrès de son parti censé donner le feu vert à des discussions avec une Angela Merkel en panne de majorité, Martin Schulz a carrément proposé de créer des « États-Unis d’Europe » en 2025 :

« Je veux qu’il y ait une constitution européenne qui crée une Europe fédérale. »

Cette offensive médiatique des fédéralistes européens s’explique bien évidemment par l’urgence, de répondre à la montée des souverainistes un peu partout sur le vieux continent.

Son issue est cruciale pour chacun d’entre nous.

Si cette Europe fédérale voyait le jour, si les “États-Unis d’Europe” chère à tous ces européistes voyaient le jour, alors la victoire de la nouvelle aristocratie serait consacrée.

Partager ce billet

<p>Mes priorités : sortir de l’Union européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Otan.</p>