NOAA 26 août 2018 : avis de tempête géomagnétique en cours

NOAA 26 août 2018 : avis de tempête géomagnétique en cours

Aux États-Unis, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) vient d’alerter : « Une fissure a été ouverte sur le champ magnétique terrestre et le plasma a commencé à couler. » Conséquence : puissante tempête géomagnétique en cours depuis le 26 août.

D’abord, un mot sur la NOAA. Pas un groupuscule complotiste et catastrophiste ruminant à la marge, mais la très officielle agence américaine chargée de l’étude de l’océan et de l’atmosphère.

Ensuite, qu’est-ce qu’une tempête géomagnétique ? Je vous donne la définition Wikipedia :

« Un orage magnétique, aussi appelé tempête magnétique, ou encore tempête géomagnétique est un phénomène lié aux variations de l’activité solaire qui aboutit des fluctuations brusques et intenses du magnétisme terrestre. Les couches électriques dans l’ionosphère feraient varier l’intensité du champ magnétique terrestre entraînant de nombreux orages magnétiques. »

En clair, le craquement de forts champs magnétiques dans la magnétosphère terrestre permette au vent solaire d’entrer et de foutre sa pagaille dans les ondes magnétiques.

Il y a plusieurs niveaux d’intensité du phénomène. Celui de la tempête annoncée par la NOAA est en passe d’atteindre la classe G3 (le plus fort).

Comment ça, les Russes ???

Quelles peuvent être les conséquences d’une tempête géomagnétique ? À un niveau d’orage faible (G1) ou modéré (G2), elles se traduisent par l’arrivée d’aurores boréales (on en signale actuellement en Scandinavie, au Canada et dans des États américains du nord comme le Michigan et New York), la perturbation plus ou moins prolongée de l’aiguille des boussoles, un bruit bizarre dans les câbles téléphoniques. Mais au stade d’une tempête de classe G3, des dérèglements bien plus graves peuvent affecter les systèmes électriques, les vaisseaux spatiaux, les transports terrestres (avions, trains, métros…), les réseaux de communication par satellite…

Ben Davidson, fondateur du projet Mobile Observatory Project :

« Dans les 24 heures qui viennent, nous courons un risque cardiaque et psychologique élevé et nous surveillerons de près les perturbations dans les secteurs de l’électronique, en particulier dans ceux de l’énergie, des communications et du transport à grande échelle. »

Allez, ne paniquez pas, je ne vous dis pas ça pour plomber votre lundi. Si je vous donne cette info c’est pour rappeler aux plus arrogants d’entre nous l’extrême vulnérabilité de notre condition humaine, surtout dans les domaines qu’ils pensent être leur force : les progrès technologiques et électroniques (à la merci d’un petit coup de vent solaire, c’est dingue 🙂 ).

Mais il n’y a pas que nos circuits électriques et électroniques sophistiqués qui sont à la merci des tempêtes géomagnétiques. Mêmes nos cellules grises peuvent s’en trouver fortement endommagées. Souvenez-vous l’an passé quand, à la suite de ruptures de courant intempestives à San Francisco, New York et Los Angeles, c’est-à-dire dans des régions particulièrement sujettes à ces perturbations géomagnétiques, des esprits éclairés (sans doute par quelque ligne haute-tension survoltée) accusèrent… les Russes !

=> Source de l’info : Zero Hedge

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.