Ne regardez pas en l’air (ni le bout de vos chaussures)

Ce n’est pas sans quelques réticences que j’ai regardé le blockbuster de Netflix Don’t Look Up (ne regardez pas en l’air). L’hypothèse de départ est tout ce qu’il y a de banalement cinématographique : une comète fonce sur la terre qu’elle va détruire, deux scientifiques alertent le monde, personne ne les croit…

Mais ce n’est pas l’artifice du scénario qui prévaut dans ce film, c’est la réaction des autorités tant politiques, que financières, que médiatiques ou militaires face à une catastrophe annoncée : de la démence pure, de l’irresponsabilité portée à un sommet himalayen. Avec une Meryl Streep complètement défoncée en présidente des États-Unis plus vraie qu’une Hilary Clinton au naturel, et deux présentateurs télé niveau BFMTV ou CNews.

On a parlé de caricature, d’amusante projection SF à la Dr Folamour. Et c’est bien cette évocation du 2nd, 3ème, énième degré qui me retenait au départ de regarder ce film. Sauf qu’il est tout sauf une caricature. Il suffit d’avoir entendu hier soir le premier ministre Castex présenter les nouvelles mesures contre le coronavirus pour nous en convaincre : pas le droit de boire debout dans les bistrots, pas le droit de boire et manger pendant les six heures de notre trajet en Flixbus (où tous les passagers, rappelons-le, sont dûment munis du pass sanitaire, bientôt vaccinal, certifiant qu’ils ont bien reçu leurs doses de vaccin réglementaires, avec même en plus un ou plusieurs tests, on ne sait jamais, par précaution)… Le délire est total.

Un film magistral dont nous sommes tous les figurants

Caricature, avez-vous dit ? Mais la caricature n’est pas dans le film de Netflix, elle s’étale tout autour de nous. Elle est dans la salle. Nous y baignons littéralement. Est-ce contre la destruction de notre planète par les foudres climatiques que nous prenons des mesures draconiennes ? Non, c’est contre l’insignifiant virus omicron, qu’aucun de nos scénaristes comiques troupiers n’auraient osé utiliser par peur du ridicule.

La caricature s’étend même dans la façon dont Netflix ne peut s’empêcher de résumer Don’t Look Up : « Deux astronomes médiocres entreprennent une tournée médiatique pour prévenir l’humanité qu’une comète fonce sur la terre… » Sauf que les deux héros malgré eux sont tout sauf médiocres. Cette description de Netflix, on croirait un plateau de BFMTV ou CNews parlant des Pr Raoult ou Perrone (Leonardo Di Caprio serait aussi parfait dans leurs rôles).

Plutôt que de regarder le bout de nos godasses en présentant nos honteux QR Code, regardons séance tenante ce film magistral, Don’t Look Up, dont nous sommes tous les figurants. Regardons Don’t Look Up et pleurons.

Don’t Look Up – bande-annonce vostfr
A propos de Pierrick Tillet 4102 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.