Monnaies uniques : le rêve des bisounours détruit par le monde réel

Monnaies uniques : le rêve des bisounours détruit par le monde réel

En 1992, à Maastricht, les bisounours nous avaient expliqué qu’avec l’euro l’Europe allait être pionnière en matière de monnaies uniques.

En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations d’Asie du sud-est allaient elles aussi détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : l’asiatico ? ! L’asio ? !

En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations du Golfe arabo-persique allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : le golfarabo ? ! Le golfarabopersico ? !

En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations d’Amérique latine allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : l’américo ? ! L’américolatino ? !

25 ans après, le monde réel a explosé les rêves des bisounours.

25 ans après Maastricht, pas plus d’asiatico, que de golfarabo ou d’américo. Juste cette saloperie d’euro !

Qui prend de plus en plus l’eau.

25 ans après, aucune nation n’a détruit sa monnaie nationale pour construire une monnaie unique.

Tu m’étonnes !

Il n’y a que nous, en Europe, qui avons fait cette expérience de tarés.

Partout dans le monde, chaque nation garde précieusement le contrôle de sa monnaie nationale.

La monnaie unique, c’était une expérience de tarés, et cette expérience a complètement foiré.

Lisez cet article de l’AFP : “Monnaies uniques : la fin de l’histoire ?”

“Des ambitions contrariées dans les pays du Golfe, un débat qui s’enlise en Amérique du Sud… Les projets d’union monétaire, autrefois florissants, ont aujourd’hui du plomb dans l’aile, dans un contexte de défiance envers l’euro et son modèle économique.”

 

Partager ce billet

<p>Mes priorités : sortir de l’Union européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Otan.</p>