Guerre de l’information : la France insoumise prend un net ascendant

Guerre de l’information : la France insoumise prend un net ascendant

L’hystérie des médias et du clan Macron contre la France insoumise en cette rentrée atteint des sommets de ridicule… dont les Insoumis devraient se réjouir !

Je vous passe les détails, vous les connaissez aussi bien que moi : du pétage de plomb d’Éric Brunet sur BFMTV – « abrutis ! » –  aux délires des « experts » de « C dans l’air » et au fiel de la bande à Ruquier dans ONPC, en passant par l’appel d’un député LREM au « pilonnage du bourrin Mélenchon » (à coups de casque de scooter ?). J’en passe et des meilleurs sur fond de Venezuela bashing.

Certains de mes amis s’en offusquent et crient à l’odieux. Ils ont tort. Ils devraient s’en amuser et s’en féliciter. Car lorsque un adversaire devient à ce point hystérique contre vous, c’est que vous avez pris un net ascendant sur lui.

Un bras d’honneur rigolard pour les faire enrager un peu plus

Lors des derniers AmFIs d’été de la France insoumise à Marseille, un débat intitulé « faut-il dégager les médias » avait déjà bien enflammé l’opinion… des médias ! Les mêmes qui réclament sans souci de leur côté la peau de l’insoumise Raquel Garrido engagée comme chroniqueuse sur la chaîne de Bolloré, C8 ! À ce rythme de pétage de plomb, pas la peine de se fatiguer, ils sont en train de se « dégager » eux-mêmes.

C’est quand même fou : les Insoumis, avec leurs 17 députés et leurs médias marginaux sont en train de damer le pion aux 314 momies de la « République en marche » et à leurs rouleaux compresseurs médiatiques. Qu’ils gueulent n’a aucune importance, bien au contraire. Tout ce qu’ils méritent, c’est un bras d’honneur rigolard pour les faire enrager un peu plus.

En leur rappelant que malgré tout leur cirque, c’est Macron et son premier ministre qui se prennent le bouillon dans les enquêtes d’opinion.

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête du monde d'après.