Emmanuel Macron ou la « soif d’absolu  » très relative d’un sous-curé

Emmanuel Macron ou la « soif d’absolu » très relative d’un sous-curé

Un texte d’humeur sur les délires d’un sous-curé de très ancien régime (Macron soi-même) vus par une toute nouvelle venue sur ce blog : Anne Jordan.


« Nos contemporains ont besoin, qu’ils croient ou ne croient pas, d’entendre parler d’une autre perspective sur l’homme que la perspective matérielle. Ils ont besoin d’étancher une autre soif qui est une soif d’absolu » (E. Macron chez les cathos le 9 avril 2018).

Sans aucun doute , ce président a compris le besoin vital de « nos [ses] contemporains ».

  • celui de rester sous la coupe de l’État  dès la petite enfance avec une école obligatoire dès 3 ans ;
  • celui de n’accéder aux études supérieures qu’avec des garanties de restrictions propres à empêcher un bouleversement des catégories socio professionnelles ;
  • celui de préférer les GROS ÉLEVAGES et les TRÈS GROSSES FERMES, à toute activité agricole locale, alternative et surtout COLLECTIVE ;
  • celui de mettre à l’écart les populations « non autochtones » ;
  • celui d’appeler « réformes » des lois de régression sociale dans tous domaines ;
  • celui de donner au secteur privé des activités qui sont le fruit de décennies de travail dans le secteur public, dès lors que ces activités sont jugées « rentables ».

C’est sans doute ce qu’on appelle la « soif d’absolu ».

Anne Jordan

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.