Macron avoue à la BBC que les Français voteraient pour la sortie de l’UE !

Macron avoue à la BBC que les Français voteraient pour la sortie de l’UE !

Plus con tu meurs ! Interviewé par la BBC, le président Macron reconnaît que les Français voteraient probablement pour la sortie de l’UE si le pays organisait un référendum.

Et il a fallu encore une fois que l’avatar qui nous sert de président de la République française se soit senti obligé d’attendre d’être dans un pays étranger pour dire tout le mal qu’il pense des avis de ses concitoyens et ridiculiser son pays. C’est déjà en Roumanie que Macron déplora l’hostilité des Français à toutes idées de réformes, en Allemagne qu’il révéla soumettre ses discours de président français à l’approbation de la chancelière Merkel avant de les prononcer..

Que les Français soient devenus hostiles à l’UE, ce n’est guère une nouveauté. Ils l’ont déjà dit clairement lors du référendum de 2005, même si les amis de M. Macron ne tinrent aucun compte de ce résultat, même si aujourd’hui des sondages sortis d’instituts aux mains des amis de M. Macron tentent éperdument de démontrer le contraire. Mais que ce coquelet écervelé aille à Londres pour s’épancher devant un journaliste britannique médusé par l’incongruité de ses propos, voilà qui dépasse les limites de l’imaginable !

On peut aussi s’amuser, comme Jacques Sapir, de voir un candidat de fortune, propulsé comme un vulgaire produit marketing par les banques et les élites aux abois pour compenser l’implosion du vieux système politique français, révéler aussi bêtement être minoritaire dans son pays sur sa position européiste et n’avoir pas été élu, comme il le prétendait, pour défendre le ralliement de ses électeurs à l’UE et à l’euro.

Sapir EU bombshell

Mais inutile de dire que le président Macron ne s’appuie évidemment pas sur son décoiffant aveu pour revendiquer l’idée d’organiser un tel référendum, ni pour se résoudre à suivre l’avis de ce qu’il considère publiquement, sur la BBC anglaise, comme l’avis majoritaire de ses concitoyens, mais pour justifier qu’il n’a l’intention de tenir compte ni de l’un, ni de l’autre.

Est-ce une surprise ?

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête du monde d'après.