L’ultimatum de Poutine à Macron : si vous voulez la guerre…

On a beaucoup glosé sur la longueur de la table à laquelle Vladimir Poutine reçut son homologue français, Emmanuel Macron. Et c’est vrai que ce dernier paraissait un brin emprunté er ridicule, maintenu à une distance aussi extravagante. Mais c’est à cette même table que le président russe reçut il y a quelque temps le premier ministre hongrois, Orban, plutôt bien en cour du côté de Moscou, dit-on. Alors passons …

D’autant qu’il y eut quelque chose de bien plus cassant que cette histoire de table, de bien plus menaçant lors de cette rencontre : ce fut la ligne rouge – en fait, un véritable ultimatum – que fixa Poutine lors de sa déclaration de presse pour bien marquer ce qui séparait l’Otan d’une guerre franche avec la Russie :

« Si l’Ukraine devient membre de l’Otan et récupère la Crimée par la voie militaire, les pays européens vont être entraînés automatiquement dans un conflit avec la Russie. »

« Ce ne sont pas nous qui avançons vers l’Otan, mais l’Otan qui avance vers nous »

Comme le dit très bien notre ami du Grand jeu, aucune grande puissance n’acceptera jamais qu’une autre grande puissance vienne installer des bases militaires à sa frontière (rappelez-vous la réaction américaine lorsque feu l’URSS se mit en tête d’installer des missiles sur l’île de Cuba en 1962).

Or c’est bien ce que les pays membres de l’Otan, dont le nôtre, sont clairement (et grossièrement) en train d’essayer de faire en Ukraine, pays limitrophe de la Russie. À trop pousser le bouchon…

Poutine :

« Ce ne sont pas nous qui avançons vers l’Otan, mais l’Otan qui avance vers nous. »

« Voulez-vous que la France entre en guerre contre la Russie ? »

La dernière phrase de Vladimir Poutine s’adressa directement, via leur président, aux citoyens français eux-mêmes :

« Demandez à vos citoyens s’ils veulent que la France entre en guerre contre la Russie. »

Le New York Times ridiculise la prestation de Macron en Ukraine

La réponse de Macron à Poutine sur le conflit ukrainien ? Bof, plus rien de ce que dit cet olibrius à qui que ce soit sur quoi que ce soit n’a la moindre importance. D’ailleurs, voici le titre méprisant du New York Times à propos de ce voyage-spectacle foireux du président-candidat français :

Traduction : la Russie sort Macron du jeu durant sa visite en Ukraine

EN COURS : COLLECTE ANNUELLE POUR LE YETIBLOG

OBJECTIF 1500 EUROS

A propos de Pierrick Tillet 4095 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.