Le Yéti à l’hôpital : chez les covidés

De la chambre d'hôpital d'où je vous écris.

J’étais tombé malade le weekend dernier. Forte fièvre pendant plusieurs jours, poitrine et respiration oppressée, toux de bronchiteux incessante. J’ai procédé (première fois depuis le début de la crise) à deux autotests de détection covid : tous les deux négatifs.

J’étais épuisé. Je me suis rendu chez mon médecin mercredi 26 janvier. Diagnostic : taux d’oxygène dans le sang trop bas. Direction les urgences.

Aux urgences, pris en charge arbitraire immédiate par l’unité de soin covid. Je leur avais indiqué les deux résultats négatifs de mes deux autotests, mais ils n’y croyaient manifestement pas. Ils m’ont fait passer un scanner, ont dit que certains éléments de cet examen laissaient supposer des symptômes qui « laissaient penser » à des symptômes covidaux. Ils m’ont fait passer un de leur tests PCR : négatif. Mais « dans le doute », ils ont décidé de me classer d’autorité malgré tout comme covidé et expédié, non pas aux urgences ordinaires, mais au bloc C8 réservé aux personnes positives pour les empêcher de contaminer les autres (mais pas de se contaminer entre elles).

Covidé au bénéfice de leur doute

Aprés des heures passées dans un chambre glaciale, vêtu d’un seul slip et de leur blouse d’hôpital qui ne vous couvre même pas le dos, après des heures d’attente interminable entre chaque intervention, j’ai enfin rejoint sur le coup des une heure et demi du matin ma chambre dans le quartier des covidés du service pneumologie.

Au matin, le médecin pneumologue est venu me dire qu’ils souhaitaient me faire passer une fibroscopie des poumons – une opération pas très cool qui consiste à vous injecter un tuyau muni d’une petite caméra via la narine et en route vers les poumons pour des prélèvements assez invasifs.

Je lui ai demandé la raison de cette décision. J’ai très vite compris que mes trois tests négatifs leur restaient en travers de la gorge et qu’ils voulaient procéder à un quatrième sur les prélèvements fibroscopiques.

En fait, depuis mon arrivée à l’hôpital, j’ai constaté un degré incroyable d’obnubilation sur le covid. Tout tourne autour du covid, rien que le covid. On est dans une sorte d’hallucination hypnotique, quasi mystique sur le covid.

Un changement précipité de service

Je vous confirme, la fibroscopie, ça n’est pas cool du tout, mais enfin ils ont fait les prélèvements, ont constaté que les poumons n’avaient rien, et surtout le test covid mené sur les prélèvements était lui aussi négatif !

Une heure après, une équipe débarque dans ma chambre, embarque dans des sacs plastiques les affaires persos que ma femme m’avait apportées entretemps et que je venais de méticuleusement ranger. Ni une, ni deux, me voici propulsé dans le couloir sur le fauteuil de ma chambre.

– Vous pouvez m’expliquer cette précipitation ? je leur demande.
– On vous change de chambre et de service. Ici, dans le quartier des covidés, eh bien justement, vous risquez de l’attraper le covid.
– Ah bon, au bénéfice de leur doute, malgré deux autotests persos négatifs, plus votre test PCR négatif, on a pris le risque de me faire attraper une maladie que je n’avais pas ?

A propos de Pierrick Tillet 4064 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.