Gilets jaunes 17 novembre : entre -35% et -70% de chiffre d’affaires pour les grandes surfaces

Gilets jaunes 17 novembre : entre -35% et -70% de chiffre d’affaires pour les grandes surfaces

Si l’ objectif était de toucher l’économie française au portefeuille, le 17 novembre aura été un franc succès pour les Gilets jaunes : les grandes surfaces commerciales annoncent une baisse de chiffre d’affaires allant de -35% à -70%.

Le chiffre bas est annoncé par le cabinet Nielsen. Mais le directeur de l’hypermarché Auchan de St Priest à Lyon déclare lui une perte de -70%. La chaîne Auchan, particulièrement touchée semble-t-il, accuse pour l’ensemble de ses points de vente une baisse de -55%. Le Medef et la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) tirent eux aussi le signal d’alarme.

Par delà ces chiffres, il était clair pour qui parcourait ce jour-là les différents centres commerciaux périphériques, mais aussi les centres villes commerçants, que l’annonce du mouvement avait dissuadé nombre d’automobilistes de se déplacer, les différents points de blocage installés se chargeant de contenir l’ardeur acheteuse des téméraires.

Une lutte réussie ne reste jamais sans conséquences sur la vie du pays

Les médias mainstream s’emparent bien évidemment de cette grogne pour tenter d’alimenter un peu plus le discrédit contre les émeutiers en jaune. Mais il y a fort à parier que cette campagne de dénigrement ait peu de prise pour calmer la colère de ces dernierse.

On peut certes éviter de se mettre les particuliers à dos, on peut tenter  de bâtir une stratégie de lutte pour pourrir le moins possible le quotidien des citoyens. Mais une lutte reste une lutte et, pour être réussie, ne peut rester sans conséquences sur la vie du pays.

Une indication claire de la mobilisation des Gilets jaunes, et de leur efficacité, pourra être tiré dès vendredi 23 novembre, annoncé sur l’air des lampions américains comme le “Black Friday” français [le Black Friday, “vendredi noir”, parfois traduit par “vendredi fou”, marque traditionnellement le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année, ndlr].

Reste à savoir pour qui ce vendredi sera noir…

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.