Le diable Raoult terrasse le dieu-vaccin

Comme à chaque fois qu’ils se sentent en difficulté ou menacés par un danger qui les dépasse, les groupes humains se réfugient dans la religion. La crise à prétexte sanitaire n’échappe pas à la règle avec son dieu du moment (le vaccin), son église (BigPharma), ses grands prêtres douteux (les labos), ses missionnaires hallucinés (Véran) …

Les religions tiennent par les fidèles qui y croient d’autant plus aveuglément qu’il ont abdiqué tout esprit critique : une, deux, trois piqûres et c’est le salut assuré, la garantie d’échapper aux feux de l’enfer (les formes graves), la mise à mort promise du diabolique virus et de ses démons (appelés aussi variants). Et les voilà errant avec tous les signes distinctifs d’une religion : le port du masque (comme on porte la croix, la kippa ou le voile), cette façon fébrile de se purifier les mains à tout bout de champ, et pour finir un de ces vaccins ARN messagers administrés comme osties en intraveineuse.

Seulement voilà, pour qu’une religion perdure, il faut au moins qu’elle sache masquer les défaillances grossières de son bon dieu. Pour le paradis après la mort, c’était facile, fallait être mort pour vérifier. Mais pour les vaccins qui ne marchent pas, même les sermons des médias de propagande n’y peuvent mais.

Non seulement les vaccins ARN n’arrêtent pas l’épidémie, mais ils l’aggravent

La dernière intervention du Didier Raoult vient à point nommé pour renvoyer les idoles ARN à leurs chères études randomisées.

Que nous dit ce diable de Raoult dans sa dernière intervention ?

  • Dire qu’on est pour le vaccin, c’est déjà être entré en religion. Tous les vaccins ne se valent pas. Le AstraZeneca, le Jenssen et autrefois le vaccin contre la variole ont dû être interdits en raison de leurs effets secondaires graves.
  • Continuer de croire en un vaccin malgré tous les signes d’inefficacité et de danger flagrants qu’il présente, c’est sortir de la science et entrer en religion.
  • Tous les discours haineux qu’on entend en ce moment contre les « hérétiques » (non-vaccinés) montrent qu’on est entré dans une religion idéologique qui n’a plus rien à voir avec la science.
  • Non seulement les campagnes intensives de vaccination n’ont pas arrêté l’épidémie, mais on constate maintenant qu’elles ont favorisé une envolée des infections (Australie, Danemark, France) et même une augmentation du nombre des morts (Corée du sud, Singapour).

Allez, je vous laisse en compagnie du diable, d’abord avec l’extrait pas piqué des hannetons sur les déboires de l’Australie vaccinée, puis avec l’intervention intégrale de Didier “Lucifer” Raoult.

A propos de Pierrick Tillet 3962 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.