La France n’est plus en état d’assurer un jeu démocratique décent

Une soirée présidentielle sur TF1 en forme de match de catch (par définition truqué) avec un ring et même les cordes du ring symbolisées au fond.

Un mot sur la campagne présidentielle, si tant est que l’on puisse parler de “campagne présidentielle” pour le spectacle décadent qui nous est infligé.

Une campagne présidentielle dévoyée au plus haut point

Qui aurait dit un jour que dans un pays à prétention démocratique, une chaîne privée (TF1) ait pu se permettre de sélectionner 8 « candidats importants » sur les 12 candidats validés par le Conseil constitutionnel ?

Qui aurait pu penser un jour que lors de ce (faux) débat, aucun des 8 candidats retenus n’ait eu le moindre mot de protestation contre l’injustice faite aux 4 recalés ?

Qui aurait pu imaginer un jour qu’une autre chaîne privée (BFMTV) ait pu accorder presque 4 heures de direct à un seul des 12 compétiteurs pour présenter un programme carrément punitif contre ses propres administrés (la retraite après la mort de nombre de ses prétendants, les travaux forcés pour les chômeurs bénéficiaires du RSA, des rémunérations à échelle variable pour ses enseignants en fonction de leurs “mérites”…) ?

Le spectacle désolant d’acteurs jouant à une démocratie qui n’existe plus.

Qui peut croire en ces prétendants promettant encore la lune dans un pays ravagé par deux ans d’humiliation sanitaire (à laquelle ces candidats se sont soumis sans broncher), cinq années de désolation politique, trois quinquennats calamiteux entraînant le pays vers l’abime ?

Comment participer sans honte à ce triste spectacle donné par de mauvais acteurs jouant à une démocratie qui n’existe plus, bafouée sans que des citoyens devenus sujets ne réagissent (ou alors, à la marge) ?

La démocratie exige des acteurs et des électeurs en pleine possession de leurs moyens intellectuels et moraux. Le pays ne dispose manifestement plus ni de l’un, ni de l’autre. La France n’est plus pour l’heure en état de s’en remettre à un jeu démocratique décent, ni même à son apparence.


EDIT

1/ Le fait qu’un candidat à la présidentielle puisse annoncer en pleine campagne électorale son intention de supprimer le RSA en dit long sur la déliquescence des électeurs qui vont voter pour lui.

2/ Le fait que personne, candidats ou électeurs de l’opposition, ne prenne aucune décision d’action vigoureuse immédiate contre une telle annonce en dit long sur la déliquescence de la démocratie et des “démocrates” en France.

A propos de Pierrick Tillet 4095 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.