La bonne décision des Gilets jaunes basques : ne plus bloquer les gens, mais l’économie

La bonne décision des Gilets jaunes basques : ne plus bloquer les gens, mais l’économie

Au Pays basque, les Gilets jaunes ont compris le danger de se mettre à dos le public. Ils ont donc pris une décision : ne plus bloquer les gens, mais l’économie.

Extrait d’un article de France Bleu :

« Lundi soir, 80 Gilets jaunes réunis à Glain [Bayonne, ndlr] estimaient qu’on “est entré bêtement en conflit avec les gens”. “Il faut arrêter de bloquer les ronds-points, arrêter de s’éparpiller”, poursuivaient-ils. Définir un autre mode d’action, qu’il soit  local, régional ou national. En tout cas,  “ne pas se tromper de but”. “Notre principale cible, c’est l’État et certaines entreprises.” Autrement dit, les péages autoroutiers et les centres des impôts. »

On pourrait aussi leur suggérer les dépôts de carburant… si certains d’entre eux n’y avaient pas déjà pensé.

Dépôts de carburant et raffineries en France

Les “émeutiers” de Bayonne ont même tenté de s’organiser en se fixant intelligemment (avis perso) de nouvelles règles d’action :

« Parmi les règles édictées hier soir par plusieurs personnes : “Pas d’alcool sur les sites de manifestation”, “si un automobiliste n’est pas content, on le laisse passer”, “pas de fumigènes car cela peut être un facteur de sur-accident”, “pas de doigts d’honneur aux automobilistes”. Au bout d’une heure et demie de discussion une règle de base a été constituée : “Intervenir tous sur une seule action par jour”.

Autre règle adoptée largement lundi soir : pas de casse. Face à un radar, “on ne brise rien mais on l’enveloppe d’un gilet jaune et si possible par derrière” (rire général). Le mouvement des gilets jaunes continue donc cette semaine. La “cible” sera annoncée durant la matinée de mardi. »

Vous entendez, les autres ? Prenez-en de la graine !

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.