Il faut savoir de quel Le Média vous voulez !

Il faut savoir de quel Le Média vous voulez !

Le Média, c’est ce qui se fait de mieux, et surtout d’unique, dans le paysage médiatique française. Mais Le Média a besoin de 4000 nouveaux socios pour respirer et continuer de plus belle.

Aujourd’hui, Le Média, c’est un JT de 20 heures original (on y parle de politique engagée et de luttes sociales, figurez-vous !) et des chroniques qui ne le sont pas moins [photo] tous les soirs de la semaine, sauf le week-end. Mais Le Média, c’est aussi toute une foule d’émissions où se brassent les idées, s’éclaire la pensée  :

Je fais fort dans la pub ? Ben évidemment, puisque je suis un actionnaire du Média, un “socio” comme ils disent. Et mes dividendes à moi, ce sont des nouvelles, des réflexions, des discussions qui ne vont pas dans le sens de la pensée unique bêtifiante, de la propagande mainstream.

Être “socio”, ce n’est pas forcément être d’accord avec “la ligne” du Média (si tant est qu’il n’y en ait qu’une). Des désaccords avec eux, j’en ai eu (le départ inopiné et inexpliqué de leur reporter au Moyen-Orient Claude el Khal, par exemple) et je ne me suis pas privé de les faire connaître. Mais au moins, avec eux, on peut causer.

Le cap des 4000 nouveaux socios doit être franchi d’ici fin juin !

Un “socio”, ce n’est pas un abonné, mais un propriétaire du Média. L’action de base, c’est 5 euros par mois, une misère pour un Média de qualité.

Le Média a lancé une campagne pour attirer 4000 socios supplémentaires.  Mais de ce côté-là ça rame un peu. Ils n’en sont à ce jour qu’à 1239 nouveaux co-propriétaires.

Alors, cher lecteur, faut savoir ce que tu veux, ou bien continuer à te lamenter en toute impuissance devant les rouleaux-compresseurs des milliardaires et de l’oligarchie : les BFMTV, Le Monde, L’Obs, TF1, France 2, Canal +… Ou bien, prendre la tangente avec des nouvelles plus fraîches, vivifiantes, empêcheuses de tourner en Macron.

Remue-toi, d’ici fin juin, ce foutu cap des 4000 nouveaux socios doit être franchi !

Cliquer sur l’image pour devenir actionnaire du Média

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.