Gilets jaunes : ma proposition de sortie de crise

Gilets jaunes : ma proposition de sortie de crise

Lorsque j’ai dénoncé la mauvaise idée d’une simple dissolution de l’Assemblée nationale pour sortir de la grave crise politique actuelle, nombreux ont été ceux qui m’ont demandé ce que je proposais à la place. Donc voici…

1. La poursuite (intensifiée) de l’insurrection populaire des Gilets jaunes jusqu’au départ du président Macron, condition sine qua non avant l”étape 2

Ce départ, de gré ou de force, entraînerait de fait la dissolution de l’Assemblée nationale et la fin des institutions de la 5e République.

Le départ d’Emmanuel Macron et la dissolution de la 5e République sont les conditions indispensables à la sortie de crise

2. Après le départ du président Macron, remplacement de l’Assemblée nationale dissoute par une Assemblée constituante

Il n’appartient évidemment pas au simple Gilet jaune de base que je suis de définir ici les modalités de désignation des membres de cette Assemblée constituante. C’est à l’ensemble des Gilets jaunes, à l’origine du bouleversement politique en cours, d’en décider par eux-mêmes.

3. Pendant les travaux de la Constituante, un intérim à la tête de l’État assuré par le président actuel du Sénat

Cette présidence intérimaire jusqu’à adoption de la nouvelle constitution par le vote de l’ensemble des citoyens peut aussi s’accompagner – ou non – de la désignation d’un gouvernement provisoire restreint chargé d’assurer les affaires courantes et de parer aux urgences sociales les plus criantes.

Encore une fois, je précise que je n’émets ici ces suggestions qu’à titre de simple citoyen Gilet jaune de base.

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.