Gaza : de faux « affrontements », mais de vrais morts

Gaza : de faux « affrontements », mais de vrais morts

Tout est dans la formulation. Après la journée tragique du 30 mars à Gaza, les médias mainstream français unanimes titrent : « Gaza : au moins seize Palestiniens tués dans de violents affrontements. » Or, si des morts il y eut, d’affrontements point.

Et pour cause un très haut mur de sécurité séparait les manifestants des forces de l’ordre israéliennes, comme on le voit sur la photo ci-dessus [forces de l’ordre israéliennes cerclées en rouge, ndlr].

Crimes de guerre et langue de pute

Les forces israéliennes font état de l’attitude hostile de la foule, de pneus enflammés et de jets de pierre. Mais quid du principe de légitime défense qui veut que les moyens de cette défense (des tirs à balles réelles) soient proportionnels à ceux de l’attaque (des pneus enflammés et des jets de pierre) ?

Les forces israéliennes font aussi état d’assaillants qui auraient cherché à contourner le mur de défense – par où, svp ? Mais quid de cet homme abattu dans le dos par un sniper israélien alors qu’il s’éloignait de la manifestation [NB : je ne vous mets qu’une photo extraite de la vidéo en lien, pas le cœur de publier cette scène insupportable ici] ?

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

Pas d’« affrontements violents », pas de légitime défense justifiée, mais alors comment appeler ces seize morts et ce millier de blessés ? Des crimes de guerre. Et ce titre mensonger des médias mainstream français unanimes pour tenter de relativiser ces crimes ? De la langue de pute.

 

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.