Nouvelles du front : com’ manquée de Macron, arrivée des routiers…

Nouvelles du front : com’ manquée de Macron, arrivée des routiers…

Front social : Macron foire son entreprise de com’ à Saint-Martin… pendant que les routiers entrent dans la danse anti-loi Travail.

Trouducul 1er est arrivé là comme un cheveu sur la soupe, presque une semaine après le passage d’un ouragan autrement plus dévastateur que sa stupide et tardive intervention médiatisée à outrance.

Ses chargés de com’ pensaient avoir déniché un argument qui tue, mais que même le plus vil des auteurs de série Z aurait trouvé imbuvable : à Saint-Martin, figurez-vous, le président aurait dormi à la dur sur un lit de camp.

Ce qu’ils doivent en avoir à foutre, franchement, les habitants de Saint-Martin, que leur président roupille sur un lit de camp, eux qui n’ont plus ni maison, ni lit (fût-il de camp) pour passer la nuit ! Pire, ils en ont tellement vu et entendu de ce genre d’imbécile poudré qu’ils n’ont plus l’intention de se laisser abuser par le moindre de ses propos mielleux.

La preuve cinglante en vidéo :

Les routiers n’ont plus envie d’être sympas avec n’importe qui

Pendant que notre Trouducul fait tant bien que mal son mariole télévisé sur les décombres de Saint-Martin, des nouvelles peu engageantes pour lui s’annoncent sur le front social dans l’hexagone.

Les routiers ont décidé d’embrayer sur les manifestations anti-loi Travail 2 du 12 septembre et d’entrer dans la bagarre. Deux fédérations en pointe : la CGT et… FO (la gueule que doit tirer leur secrétaire général, Jean-Claude Mailly, qui avait fait précipitamment fait allégeance au projet de loi du gouvernement !).

Les mutins, qui entendent déclencher un “typhon social”, visent en premier lieu les dépôts de carburant, ce point hyper-sensible d’une société capitaliste qui ne peut vivre sans sa drogue.

On ne sait encore ce qu’il adviendra de ce nouveau front social. Les plus pessimistes feront état de ses échecs répétés dans un passé récent. Mais qui ne tente rien n’a rien. Que risque-t-on à se dire que ce qui a raté une fois, deux fois, ou même trois, finira par triompher un jour ?

Partager ce billet

<p>Un “voyageur à domicile” en quête du monde d’après.</p>