Fous de guerre : qui a dit quelles conneries

Fous de guerre : qui a dit quelles conneries

Le site Russia Today propose un quiz intéressant pour démêler le torrent d’imbécillités guerrières lâchées ces derniers temps par ces deux fous furieux que sont Donald Trump (élu démocratiquement) et Kim Jung-un (dictateur).

Les réponses sont édifiantes (souvent surprenantes) :

« Proclamer des sanctions extrêmes ou nous menacer de guerre renforce notre détermination, cela nous permet de légitimer le développement d’un arsenal nucléaire » (Kim Jung-un).

« Soyez prêts, il se peut que d’horribles dirigeants nous mènent sans le savoir à une situation de Troisième Guerre mondiale » (Donald Trump).

« Nous ne pouvons pas laisser un fou qui dispose de l’arme nucléaire en liberté. Notre force de frappe est immense » (Donald Trump).

« Nous vivons dans un monde nucléaire effrayant. Le plus gros problème, pour moi, c’est le nucléaire, et sa prolifération » (Donald Trump).

« Nous devons renforcer nos capacités nucléaires jusqu’à ce que le monde prenne conscience de l’enjeu que cela représente » (Donald Trump – lire la précédente citation pour rire).

« Leurs menaces se heurteront au feu et à la colère, à une puissance que le monde n’a jamais connue jusqu’à présent ! » (Donald Trump).

« L’idéal serait qu’aucun pays au monde ne possède l’arme nucléaire. Mais comme certains pays en disposent, nous nous placerons en tête de peloton » (Donald Trump).

« S’ils tentent de nous provoquer, nous n’hésiterons pas à effectuer une frappe nucléaire préventive… À eux de voir s’ils veulent conserver leur nation sur cette planète » (Kim Jung-un).

« L’époque où nos ennemis pouvaient nous menacer à l’aide de la bombe nucléaire est maintenant révolue » (Kim Jung-un).

Conclusions (désespérantes) :

  1. une guerre qui oppose deux camps de mauvais pue vraiment ;
  2. malheureusement, la démocratie ne suffit pas à garantir le camp du Bien.

=> Source : Russia Today

Partager ce billet

<p>Un “voyageur à domicile” en quête du monde d’après.</p>