Face à l’effondrement politique et moral de la France, seul un coup d’État…

Face à l’effondrement politique et moral de la France, seul un coup d’État…

L’effondrement politique et moral de la France est acté, devenu irréversible. Désormais, seul un coup d’État peut précipiter la chute de la 5ème République (ou ce qu’il en reste).

Une amie proche me demandait ce matin si j’allais écrire quelque chose à propos de la dernière saillie de Macron conseillant aux chômeurs de traverser la rue pour trouver un emploi. Non, ni sur cette celle-ci, ni sur les autres, précédentes ou futures. Il est clair que l’actuel faisant office de président et sa bande de demeurés ne maîtrisent plus rien, même pas eux-mêmes. S’étendre sur leurs conneries accumulées est parfaitement vain, contreproductif, déprimant. Quand tu tombes au fond du trou, tu ne causes pas du trou, mais sur le fait de savoir comment tu vas t’en tirer.

Malheureusement un petit tour des pistes de sortie possibles te convainc que ces dernières sont fort étroites :

  • dans le cadre des institutions de la 5ème République, verrouillées, corrompues, usées à la corde, c’est mort ; l’élection européenne de 2019 tient, comme les précédentes, de la branlette politicienne stérile, aussi bien à droite qu’à gauche ; la prochaine présidentielle de 2022 est à la fois trop lointaine et sans perspective tant ce scrutin est cadenassé par les médias dominants de l’oligarchie et l’impotence de la représentation politique ;
  • toutes les Républiques françaises sont mortes d’un arrêt brutal de leurs fonctions vitales, soit emportées par une guerre (la 3ème République en juillet 1940), soit par un coup d’État (celui du général de Gaulle contre la 4ème République en mai 1958) ; un constat : aucune révolution politique sérieuse ne vint jamais des urnes.

Comme l’urgence climatique, la piste de sortie du chaos politique français passe par une prise de conscience et des solutions vigoureuses

Oublions la sinistre solution d’une guerre. Les populations les subissent et n’y peuvent rien. D’autant que ce sont souvent les pouvoirs déclinants qui les précipitent pour essayer de se tirer d’affaire.

Reste la piste du coup d’État, plutôt fréquente dans l’Histoire en ces époques charnières. Évidemment, on mesure tout de suite les limites de cette énergique solution. Tout dépend d’où sortent les mutins. Les coups d’État militaires ou issus de factions d’extrême-droite laissent souvent de fort pénibles souvenirs. Les révolutions issues de soulèvements populaires viennent d’abord de minorités agissantes et nécessitent des relais politiques solides pour déboucher sur quelque chose de relativement viable. Or aujourd’hui, rien (oui, même de gauche, même insoumis)…

Mais vous pouvez le prendre par tous les bouts que vous voulez, la piste de sortie hors du chaos politique actuel, aussi urgente que pour le dérèglement climatique, passera par un coup d’État contre la 5ème République moribonde. Franchement, qui en son for intérieur, devant le spectacle intolérable donné aujourd’hui par ceux qui sont censés être aux manettes du pays, n’en est pas intimement persuadé ?

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.