Élections au Reichstag : une vague brune est de retour en Allemagne

Élections au Reichstag : une vague brune est de retour en Allemagne

Le verdict des élections législatives en Allemagne est impitoyable : l’extrême-droite revient au Reichstag pour la première fois depuis 1945. Et la coalition CDU/CSU de Merkel perd sa majorité. Ambiance !

25 mars 1957 : signature du traité de Rome, traité instituant la Communauté économique européenne.

60 ans plus tard :

Partout en Europe, face aux dégâts sociaux causés par l’UE et ses traités félons, les partis nationalistes d’extrême-droite creusent leurs trous.

Dernier exemple en date : l’Allemagne.

C’est ça, la tragédie de la construction européenne. Le retour des fascismes. Et peut-être bientôt une grosse épine dans le pied de son pilote allemand qui risque d’être condamné à naviguer à vue.

L’arrivée au Reichstag des députés nationalistes, anti-migrants et anti-Islam de l’AfD (Alternative pour l’Allemagne) constitue un tournant dans l’histoire allemande d’après-guerre. Jamais un parti d’extrême-droite n’avait siégé à la Chambre basse allemande depuis 1945.

Elle signifie que pour « la première fois depuis 70 ans, des nazis vont s’exprimer au Reichstag », selon les propos de Sigmar Gabriel, ministre des Affaires étrangères et figure des sociaux-démocrates (SPD).

L’Allemagne est désormais ingouvernable

Résultats du scrutin de dimanche :

  • le parti de droite Union Chrétienne-Démocrate (CDU) : 200 députés. Ils perdent 55 députés par rapport aux élections précédentes.
  • le parti de centre-gauche Parti Social-Démocrate (SPD) : 153 députés. Ils perdent 40 députés.
  • le parti d’extrême-droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) : 94 députés. Ils gagnent 94 députés, car l’extrême-droite n’avait aucun député au parlement depuis 1945.
  • le parti libéral FDP : 80 députés. Ils gagnent 80 députés.
  • le parti de gauche Die Linke : 69 députés. Ils gagnent 5 députés.
  • le parti Les Verts : 67 députés. Ils gagnent 4 députés.
  • le parti de droite Union Chrétienne-Sociale (CSU) : 46 députés. Ils perdent 10 députés.

Total : 709 députés.

Majorité absolue : 355 députés.

Conclusion : aujourd’hui, aucun parti n’a de majorité absolue au Reichstag.

La coalition CDU/CSU de Merkel qui gouvernait le pays jusqu’à dimanche n’a plus de majorité absolue. Le SPD ne veut pas entendre parler de coalition.

L’Allemagne est devenue ingouvernable.

« Cauchemar de la victoire pour la chancelière », titre le Bild (photo).

Pendant ce temps, l’AfD jubile et annonce la couleur :

« Nous allons changer ce pays. Nous allons faire la chasse à Mme Merkel. Nous allons récupérer notre pays »  (Alexander Gauland, co-tête de liste de l’AfD).

Partager ce billet

Mes priorités : sortir de l’Union européenne, sortir de l’euro, sortir de l’Otan.