Élégance, liberté, égalité, fraternité

Élégance, liberté, égalité, fraternité

En ces temps complètement pourris, mieux vaut se raccrocher à quelques lumières certes affaiblies, mais tenaces. Pour moi, ce sera l’élégance.

L’élégance, c’est la qualité première de l’être humain. Celle après laquelle on court en espérant en être digne, mais sans jamais en avoir la certitude. Celle que j’ai essayé de transmettre à mes filles, mais sans jamais être assuré d’en avoir été capable.

L’élégance, c’est l’art de faire ressentir à l’autre l’importance qu’il a à vos yeux.

L’élégance est un acte gratuit, parfaitement désintéressé. C’est en ce sens qu’elle se distingue de la séduction. Le séducteur dit à l’autre qu’il est beau pour que l’autre le trouve beau. L’élégant fait sentir à l’autre qu’il est beau avec une telle intensité persuasive que l’autre se sent véritablement beau, au point même d’oublier celui qui le lui a fait ressentir.

L’élégance est incompatible avec les grilles de dominations hiérarchiques

L’élégance ne peut se concevoir que dans le cadre d’une stricte égalité, liberté, fraternité avec l’autre. C’est pourquoi elle est incompatible avec toutes grilles établies de dominations hiérarchiques. J’entends par grille de dominations hiérarchiques la perversion, en notions de supériorité et d’infériorité, des organisations hiérarchiques de fonctionnement au sein d’un groupe.

Un prétendu acte d’élégance à l’égard d’un subalterne envisagé comme tel s’appelle de la condescendance. Une marque de pseudo élégance envers un supérieur reconnu comme tel tient juste de la flagornerie.

La moindre des élégances dues à nos égaux est précisément de combattre sans pitié les moulins à vent des systèmes de domination et d’oppression, de ferrailler sans relâche contre l’imposture des fausses élites autoproclamées, de tout simplement « combattre l’injustice » (Cervantes). Orson Welles disait que Don Quichotte était la représentation même de l’élégance [photo extraite du Don Quixote d’Orson Welles].

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.