Législatives libanaises : un camouflet pour l’axe occidentalo-israélo-saoudien

Législatives libanaises : un camouflet pour l’axe occidentalo-israélo-saoudien

Les législatives libanaises qui viennent de se dérouler ce dimanche marquent un nouveau camouflet pour l’empire occidental et ses vassaux régionaux, Israël et l’Arabie saoudite.

Par delà une abstention dépassant le seuil des 50%, le grand vainqueur de ce scrutin est sans conteste le Hezbollah, proche allié de l’Iran dans la région.

Et le plus défait d’entre tous est le premier ministre Saad Hariri, pion de l’Arabie saoudite, qui n’hésita d’ailleurs pas à le séquestrer quand il fit montre d’un soupçon d’indépendance à l’égard du royaume (et de ses commanditaires occidentaux). Résultat des courses : Hariri reconnaît avoir perdu un tiers de ses représentants au Parlement libanais.

Sur ce point, on n’écoutera jamais trop le Libanais Claude El Khal [photo] – hélas très très désagréablement mis à l’écart du Média qui avait pourtant promis un temps que la meute médiatique n’aurait pas sa tête :

Bien entendu, Israël, l’autre dindon régional de la farce avec l’Arabie saoudite, a réagi avec la “délicatesse” qu’on lui connaît :

L’empire humilié

Cher lecteur français, je sais qu’un peu sonné par le chaos que sème dans ton propre pays l’histrion que tu as cru devoir porter au pouvoir pour de merdeux prétextes, tu peines à t’intéresser à ces problématiques bien loin de tes frontières et de tes préoccupations immédiates.

Tu as tort. Ce qui est en train de se passer aujourd’hui dans le lointain et nébuleux Moyen-Orient risque fort d’impacter gravement ton avenir immédiat, ne serait-ce que par les risques d’approvisionnement énergétique vital ou même de déflagration mondiale généralisée que cela fait courir.

Résumons la situation :

  • Le bloc USA-Arabie saoudite-Israël a perdu la guerre de Syrie face au bloc Russie-Iran-Damas, guerre que l’empire avait pourtant déclenchée lui-même en faisant donner ses “rebelles modérés” – pardon, Daech et al-Nosra – pour venir à bout du régime Assad ;
  • moyennant quoi, l’empire déculotté n’a plus qu’à envoyer au jugé quelques missiles totalement inopérants pour donner le change à son opinion publique perplexe devant cette défaite difficile à masquer ;
  • moyennant quoi, comme cette stratégie de la frappe aveugle s’est lourdement embourbée, voilà les mêmes histrions qui menacent de s’en prendre directement à l’Iran en dénonçant, dès le 12 mai prochain, l’accord conclu avec le gouvernement Rohani sur le nucléaire ;
  • moyennant quoi, ce n’est certainement pas ce nouveau camouflet libanais qui risque d’arranger les affaires de l’empire malmené dans la région.

Alors, risque d’Armageddon nucléaire ? Peut-être même pas sûr, sauf coup de folie suicidaire, tant l’empire occidental et ses tristes vassaux – ah, Macron ! – sont à la ramasse au Moyen-Orient. Et pas qu’au Moyen-Orient.

Partager ce billet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.