Effondrement : le point de non-retour est atteint

Un candidat hors concours pour le titre de roi des cons : « On n'a pas fermé des lits d'hôpitaux intentionnellement. Il y a des chambres doubles qui sont devenues des chambres seules » (Olivier Véran)

Nous savions que le point de non-retour de l’effondrement systémique ne pouvait plus être évité. Nous savons désormais qu’il est atteint. Le point de non-retour d’un effondrement systémique est marqué par la débâcle mentale de ceux qui ont charge du système. Nous y sommes.

Les nominés pour le titre de roi des cons sont…

Ah si, le “Dr” Marty vient d’être coiffé sur le poteau :

Le sauve-qui-peut des premiers retournements de veste

Lorsque ce point de non-retour est atteint et, comme on vient de le voir, largement dépassé, au point de ne plus pouvoir être contesté, y compris par les imbéciles qui y ont mené, alors le réflexe de fuite revient au galop. Et c’est le sauve-qui-peut des premiers retournements de veste, au sein même du système en faillite, par ceux-là même qui en étaient les plus ardents défenseurs.

(Pour mémoire, Éric Caumes, médecin de plateau-télé, appelait encore deux jours auparavant à dépasser la 3ème dose pour envisager le passage à la 4ème.)

A propos de Pierrick Tillet 4096 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.