Démontage facile d’un discours gouvernemental incohérent

Pour justifier les nouvelles mesures restrictives contre l’épidémie et l’intensification de la campagne de vaccination, le premier ministre Castex a affirmé le 27 décembre 2021 la chose suivante : les non-vaccinés ont 9 fois plus de chance de mourir du covid que les vaccinés.

Cette affirmation s’appuie sur deux postulats :

  • il y a autant de décédés du covid chez les vaccinés que chez les non-vaccinés ;
  • comme il y a 9 fois plus de vaccinés que de non-vaccinés en France, les vaccinés ont donc 9 fois plus de chance de survivre au covid, c’est ma-thé-ma-tique.

Mathématique de propagande

Sauf que ce raisonnement de comptoir est à la fois absurde et faux :

  • absurde parce que la vaccination est précisément destinée à empêcher de mourir de la maladie ;
  • faux parce que le propre institut de statistique de l’État, la DREES, indique qu’au 19 décembre il y avait deux fois plus de décès constatés chez les vaccinés que chez les non-vaccinés, ce qui balaie l’argument d’une protection contre les formes graves de la maladie.
Décès du covid au 19 décembre 2021 (source : DREES)

Les comptes à dormir debout de Jean Castex relèvent donc bien plus de la propagande désespérée que de la mathématique. Comme le note Éric Verhaeghe dans Le Courrier des stratèges, le gouvernement ne vise plus qu’à convaincre les vaccinés de sacrifier à ces 3ème, 4ème, 5ème doses auxquelles ils rechignent, sans aucun espoir de forcer les irrécupérables résistant toujours à la première injection. Un constat d’échec criant.


Lire aussi : “Affaiblis, Macron et Castex font tout pour éviter un recul brutal de la vaccination“ par Éric Verhaeghe, Le Courrier des stratèges.

A propos de Pierrick Tillet 4100 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.