Décomposition : Tsipras rencontre la “catastrophe” Trump… et se fait humilier

Décomposition : Tsipras rencontre la “catastrophe” Trump… et se fait humilier

Dans la série décomposition, Alexis Tsipras a voulu rencontrer le président américain Donald Trump. Et s’en est pris plein la gueule.

Qu’était-il parti faire dans cette galère ! Tsipras, qui décidément n’en est pas à une honte bue près, s’est décidé à rencontrer le président de l’empire en personne : Donald Trump.

Passons sur l’anecdote grotesque qui devait sceller cette historique et lamentable tête-à-tête : un contrat d’achat par la Grèce d’avions F16 américains pour un montant astronomique de 24 milliards de dollars. Faut-il vous rappeler la situation catastrophique de la Grèce, tant au niveau économique que social, pour vous faire prendre conscience de l’obscénité de la chose ?

Tsipras, un exemple à ne surtout pas suivre

Mais il y a pire : lors de la conférence de presse conjointe des deux hommes, Tsipras en était à dire combien sa rencontre avec le président américain avait été “constructive” et patati patata, quand un journaliste américain eut l’outrecuidance de rappeler au premier ministre grec une de ces déclarations précédentes :

“Vous avez dit à propos d’une présidence Trump : “J’espère que nous ne ferons pas face à une telle catastrophe.” Je vous demande si, après cette rencontre avec le président américain, vous avez changé d’avis.

Gueule évidemment enfarinée de Tsipras avec un silence de plomb que la “catastrophe” Donald Trump, hilare, se fit un plaisir de rompre :

“Si j’avais eu connaissance de cette déclaration, j’aurais doublé le prix de mes avions F16 !”

Et de verser un peu plus de sel sur la plaie ouverte du premier ministre grec en lui rappelant que le Dow Jones venait de franchir la barre record des 23.000 dollars et qu’il souhaitait une pareille réussite pour l’indice boursier grec.

Ce que les dernières évolutions connues ne laissent guère entrevoir :

Comparaison évolution indices boursiers US et grac

=> Source de l’info : Zero Hedge

Partager ce billet

<p>Un “voyageur à domicile” en quête du monde d’après.</p>