Chômeur, chômeuse, envoie ta candidature spontanée aux députés LREM !

Chômeur, chômeuse, envoie ta candidature spontanée aux députés LREM !

Le chômeur ? Une feignasse qui se la coule douce aux Bahamas. Refrain connu… Même nos anciens députés sont des feignasses !

Pôle-emploi 2
Source : Pôle-emploi novembre 2017

« À supposer qu’on case 511.943 chômeurs à ces places disponibles et que les entreprises les acceptent. On fait quoi des 5.400.000 chômeurs restant ? On les traite de fainéants ? On les radie ? On les forme à quoi au juste ? »

C’est l’ami Dalipas, chômeur intermittent et râleur permanent, qui en fait la remarque dans un message Twitter. Complétons avec un petit coup de projo sur des offres ébouripoustouflantes de Pôle-emploi du mois de novembre.

Une offre pour un “shooting” de 4 heures. C’est pas précisé sur l’annonce mais c’est sans nul doute pour une femme et mieux vaut être jeune et jolie que vieille et flétrie.

Une offre pour une “présentation de produit” de 8 heures dans un grand magasin. Juste avant Noël j’ai croisé un tel présentateur. Était-il plus désabusé qu’épuisé ? Ou plus épuisé que désabusé ? J’ai longuement hésité…

Une offre pour faire du “merchandising” entre “2 et 10 heures par semaine pendant la période des fêtes”. Pour tous les ceusses qui ne connaissent pas, ça consiste à mettre des marchandises en rayon dans les supermarchés en étant payé par le producteur et non par le magasin. Un bijou dans la rubrique boulots de merde. Va t’instruire en lisant une rencontre de merchandiseuse durant les grèves contre la réforme Sarkozy des retraites.

Dans la liste de ces offres d’emploi il y a aussi un taf à durée indéterminée. Chouette ! Champagne ! Euh… Va pas te réjouir trop vite. Il s’agit de faire le ménage dans un bureau deux heures chaque semaine le vendredi soir.

Si j’étais chômeur, ça me mettrait le moral dans les chaussettes de consulter les offres de Pôle-Emploi de ma ville qui propose beaucoup de miettes d’emploi mais peu de vrais emplois. Alors je comprends la hargne de la dame qui a trouvé du taf mais n’oublie pas ses 19 mois de galère. Même si j’ai plus de mal à comprendre qu’elle reste membre du parti fauxcialiste.

Un que je comprends mieux, c’est Lorenzo qui, lui, m’a bien fait rire. « J’encourage tous les chômeurs à envoyer régulièrement (genre une  fois par semaine) des candidatures spontanées auprès des députés LREM qui, bien évidemment ne manqueront pas de leur répondre par écrit pour qu’ils puissent prouver leur recherche effective… » L’adresse électronique standard de nos députés c’est toujours prenom.nom@assemblee-nationale.fr

Le Point, hebdomadaire qu’on soupçonne de gauchisme hirsute, cite le Figaro – la voix ouvrière de l’anticapitalisme radical ? – qui se fait l’écho des difficultés de nos ex-ministres et députés cruellement éprouvés. Ces pauvres petits peinent à retrouver un emploi. Tu te souviens de la courbe inversée du chômage ? Hé bé ils se la prennent dans la tronche. Première réaction : c’est bien fait pour leur gueule ! Et tu es prêt à balancer un bon coup de tatane dans la bête à terre.

Mais si ça soulage, faut surtout penser à ça : Même des anciens ministres et députés – branchés dans de multiples réseaux où pouvoir et pognon font bon ménage – pointent à Pôle-Emploi et rament comme des malades pour se recaser ! Ça montre l’étendue des dégâts. S’ils étaient intelligents, ça devrait enfin leur faire comprendre que leurs sœurs et frères en chômage du commun des mortels ne sont pas six millions et demi de grosses feignasses qui se la coulent douce aux Bahamas.

La leçon est rude pour les ex-notables, un pointage mensuel fait bien plus mal qu’un coup de tatane virtuel, mais rien ne vaut les travaux pratiques pour assimiler de nouvelles connaissances. C’est que l’apprentissage sur le tas a ses qualités…


Ricet Barrier chante “Les vacanciers”. Qui viennent l’été dans sa campagne et pas encore toute l’année aux Bahamas.

Partager ce billet

<p>Un citoyen ordinaire à la rencontre des personnes cabossées par la vie.</p>