Chapeau bas : Cédric Herrou persiste et signe

Chapeau bas : Cédric Herrou persiste et signe

Condamné à 4 mois de prison avec sursis pour avoir aidé des réfugiés, Cédric Herrou persiste et signe :

 “Ce n’est pas sous la menace que j’arrêterai. Bien au contraire en fait. Ça devient plus nécessaire qu’avant de lutter. Je crois qu’il y a vraiment une dérive l’État français, il y a une dérive de la Justice. Et c’est encore plus important qu’il y a un an de lutter contre ça.”

 

Partager ce billet

<p>Un “voyageur à domicile” en quête du monde d’après.</p>